Guerre au Mali : François Hollande confond lutte contre le terrorisme et intégrité territoriale malien

17/01/2013 - 19:39

PARIS (SIWEL) — Lors de la présentation de ses voeux aux acteurs français de l'entreprise et de l'emploi, François Hollande a regretté que « la prise d'otages en Algérie semble se dénouer dans des conditions dramatiques ». Il a ajouté que « Ce qui se passe en Algérie justifie encore davantage la décision que j'ai prise au nom de la France de venir en aide au Mali ». Selon le président Français «Il s'agit d'arrêter une agression terroriste et de permettre aux Africains de se mobiliser pour préserver l'intégrité territoriale du Mali ». Il y a toutefois lieu de rappeler que le terrorisme islamiste s'est développé au Mali et en Algérie à la faveur de la complaisance des Etats auxquels François Hollande et ses prédécesseurs apportent caution politique et maintenant soutien militaire.


Alger, le 19 décembre: François Hollande avec Bouteflika qui a mis en oeuvre la politique criminelle d'amnistie pour les terroristes islamistes. (PH/DR)
Alger, le 19 décembre: François Hollande avec Bouteflika qui a mis en oeuvre la politique criminelle d'amnistie pour les terroristes islamistes. (PH/DR)
Suite à l'assaut de l'armée algérienne contre les islamo-terroristes qui ont pris le site pétrolier d'In Amenas, François Hollande s'est adressé aux opérateurs économiques français : « je m'adresse à vous dans un moment d'une exceptionnelle intensité puisqu'une prise d'otage concernant plusieurs dizaines de personnes de toute nationalité est intervenue hier sur un site pétrolier en Algérie et elle semble se dénouer dans des conditions dramatiques.» a-t-il dit.

Poursuivant sur la situation sécuritaire, François Hollande a affirmé « intervenir au Mali conformément à la Charte des Nations unies et à la demande du président de ce pays ». Faisant dans la confusion des genres, que l'on ne peut décemment mettre sur le compte de l'ignorance de la réalité, François Hollande a précisé qu'«Il s'agit d'arrêter une agression terroriste et de permettre aux Africains de se mobiliser pour préserver l'intégrité territoriale du Mali ».

François Hollande ne peut en aucun cas ignorer que c'est à la faveur de la gouvernance de ceux à qui il apporte soutien que le Mali se trouve actuellement dans cette dramatique situation. C'est bien le Mali qui a laissé activer et prospérer les groupes terroristes et narcotiques dans le berceau de la nation touarègue. Au lieu d'appuyer et de soutenir les Touaregs du MNLA dans la lutte contre l'islamisme qui menace leur identité, et pour laquelle ils ont engagé les hostilité avec l'armée malienne, la France apporte son soutien aux sponsor du terrorisme et engage dans le même temps des soldats français pour les combattre.

nbb,
SIWEL 171939 JAN 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche