Grandiose fête à At-Zellal : football, chants et politique au menu

29/08/2016 - 16:15

AT-ZELLAL (SIWEL) — Le village nationaliste et patriotique kabyle d’At-Zellal dans la commune de Swamaε était en fête hier. Le football et les chants étaient au menu. Ce rendez-vous, de par sa nature festive, a provoqué dès lors un véritable rush kabyle vers At-Zellal. Le coup de starter a été donné en début d’après-midi et le sifflet marquant la fin a eu lieu tard dans la soirée.

Il va sans dire aussi que le verbe à la connotation éminemment politique ; verbe rappelant non seulement le droit inaliénable du peuple kabyle à l’autodétermination et, par conséquent la justesse de son combat dans ce sens, mais aussi sa vision irénique sur le monde, contrairement aux thèses élaborées et mises en scène par le pouvoir arabo-islamiste et mafieux d’Alger.


En effet, en direct de la capitale française et voie téléphonique, le Président du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK), Mas Ferhat Mehenni, dont la voix était amplifiée par des moyens de sonorisation modernes, a fait un discours mémorable à l’endroit des milliers de citoyens présents sur les lieux. Le Président du GPK, dans un kabyle châtié, s’est d’abord félicité des avancées considérables du combat du peuple kabyle pour son émancipation, mais a indiqué également que la partie n’est pas pour autant terminée, d’où la persévérance à laquelle sont tenus chaque femme kabyle et chaque homme kabyle.

Il faut préciser qu’il n’est point besoin d’être Jeremy pour savoir que l’intervention en direct de Ferhat Mehenni a été suivie par les milliers de personnes dans un silence religieux.

Le Président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabyle (MAK), Mas Bouaziz Aït-Chebib, invité d’honneur à cette fête, a lui aussi marqué ce rendez-vous d’un discours à grande portée politique. « Rien et ni personne ne peuvent arrêter la quête de la nation kabyle et qui n’est autre que sa liberté », a conclu Bouaziz Aït-Chebib son intervention.

Après ces discours qui ont rehaussé la dimension joyeuse de cette rencontre, place au spectacle footballistique. Deux équipes, en l’occurrence « Tadukli » et « Tilleli » se sont, dans un fair-play indiscutable, la balle ronde pendant pas moins de 90 minutes sur un terrain tufeux.

A la fin de la rencontre, les joueurs des deux équipes sont arrivés vers l’espace occupés par les organisateurs en brandissant fièrement les drapeaux kabyles. Et c’est toujours en brandissant les couleurs nationales kabyles que les joueurs des deux équipes ont reçu chacun sa médaille de mérite.

Au soir venu, c’est une pléthore d’artistes, dont Oulahlou, qui a pris le relais. Jusqu’à une heure tardive de la soirée, le public fut bercé par le chant et la musique. C’est ainsi que se termina la fête d’At-Zellal.

Il est nécessaire de signaler la compétence et le dévouement des organisateurs de ce rendez-vous festif d’At-Zellal. Certes, c’est une fête, mais il n’en demeure pas moins cependant que leur mission n’est aucunement une sinécure.

De Tizi-Ouzou, Saïd Tissegouine


SIWEL 291615 AOU 16







Grandiose fête à At-Zellal : football, chants et politique au menu




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu