Grande Bretagne - Algérie : partenariat avec Bouteflika pour lutter contre les « menaces terroristes »

31/01/2013 - 15:48

ALGER (SIWEL) — Deux semaines après l'attaque «surréaliste» du site gazier d’In Amenas qui a fait 37 victimes dont 6 Britanniques, le Premier ministre britannique, David Cameron a entamé, hier mercredi, sa visite à Alger où il a scellé «un partenariat de sécurité entre les deux pays». Il n’est pas inutile de souligner que le partenariat a été signé avec Abdelaziz Bouteflika, artisan du «grand pardon» pour les terroristes, qui était resté totalement muet durant toute la période de la prise d’otage et son tragique dénouement. Avant de venir à Alger en visite «de travail et d’amitié» pour y signer un «partenariat de sécurité contre les menaces terroristes», David Cameron était-il informé de la politique sécuritaire de Bouteflika et de l’amnistie des milliers de terroristes, aujourd’hui «repentis» avec des casier judicaires «vierges».


David Cameron en compagnie de Bouteflika et de sa garde républicaine. (Photo AFP)
David Cameron en compagnie de Bouteflika et de sa garde républicaine. (Photo AFP)
De cette rencontre entre Cameron et Bouteflika, il en est sorti la mise en place d’un «partenariat stratégique pour lutter contre les menaces terroristes», précisent les sources gouvernementale britannique. Au cours d’une conférence de presse, le Premier ministre britannique a déclaré : «Lorsque le terrorisme se développe dans différentes parties du monde, il atteint nos peuples et nos intérêts, non seulement dans ces parties du monde, mais également chez nous dans notre pays» avant d’expliquer qu’il faudrait désormais «travailler en partenariat» pour combattre le terrorisme.

Or, le terrorisme trouve ses adeptes dans l’idéologie islamiste, elle-même très favorisée par tous les régimes d’Afrique du Nord qui instrumentalisent cette idéologie, elle-même sponsorisée par l’Arabie saoudite et le Qatar, deux "grands amis" de l’occident, afin de contrer les mouvements démocratiques qui sont généralement des mouvements berbères (en Algérie, en Libye et au Maroc essentiellement) . Pour être crédible et efficace dans la lutte contre le terrorisme, on ne peut pas guérir le mal en signant des accords de « partenariat » avec la source du mal.

Que faut-il alors comprendre des déclarations de monsieur Cameron quand il dit qu’il faut combiner « tous les moyens disponibles »...« y compris tenter de trouver un règlement politique à certaines revendications sous-jacentes dont profitent les terroristes ». Mais de quoi s’agit-il exactement et quelle peuvent bien êtres les « revendications sous-jacentes » qui profitent au terrorisme ? En tout cas, ce n’est pas faute, de la part des Etats d’Afrique du Nord, de faire concession sur concession au fondamentalisme islamique dont les représentant occupent les 4/5 de l'assemblée nationale algérienne, en plus d'occuper les écoles, les administrations et la justice.

Par ailleurs, au cours de sa visite en Algérie, le Premier Ministre britannique s’est également recueilli au sanctuaire des Martyrs de la guerre de libération mais, petite erreur de casting, il était accompagné du ministre de « l’Énergie et des Mines » et non du ministre des « Martyrs de la révolution » car en Algérie, il y a même un ministère des « moudjahidines ».

Mais enfin, tout s’explique puisque selon The gardian, un des titres de la presse britannique, Monsieur Cameron était accompagné de son conseiller à la sécurité nationale et tous deux devaient « aborder avec leurs homologues algériens la question de la sécurisation des frontières algériennes» et discuter des mesures de sécurité supplémentaires autour des sites gaziers et pétroliers dans le sud d’Algérie».

Ainsi, « La lutte contre le terrorisme » concerne essentiellement les lieux hautement stratégiques des ressources gazières et pétrolières. Durant les dix années noire du terrorisme islamiste en Algérie, avec près de 250000 victimes, aucun premier ministre de quelque pays que ce soit ne s’est déplacé à Alger pour proposer son aide dans la « lutte contre le terrorisme ».

zp,
SIWEL 311548 JAN 13






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu