Gouvernement provisoire kabyle : « La Kabylie dit non à la présidentielle algérienne en Kabylie »

18/04/2014 - 21:41

PARIS (SIWEL) — Dans une déclaration rendue publique, ce vendredi, le Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad), par la voix de son le porte-parole M. Makhlouf Idri, salue le courage et la bravoure des citoyens kabyles qui se sont dressés comme un seul homme, ce 17 avril, pour défendre l’honneur de la Kabylie en boycottant cette énième mascarade électorale algérienne.


M. Makhlouf Idri, porte-parole de l'Anavad. (PH/SIWEL)
M. Makhlouf Idri, porte-parole de l'Anavad. (PH/SIWEL)
ANAVAḌ AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA

LA KABYLIE DIT NON A LA PRESIDENTIELLE ALGERIENNE SUR SON TERRITOIRE

L’élection présidentielle, ce tour de clownerie qui, ce 17 avril 2014, a fait de l’Algérie la risée du monde entier, vient d’avoir lieu. Le résultat attendu, non pas des urnes mais d’une décision de la hiérarchie militaire, va être proclamé sans surprise.

Les Bouteflika, comme leurs prédécesseurs, peuvent continuer à régner en pantins d’une clique de généraux.

La Kabylie qui, avant la tenue de ces élections, les a déclarées étrangères à son peuple, n’a pas été entendue et des bureaux de votes ont été installés sur son territoire. C’est ce qui a déclenché la colère de ses citoyens qui, tôt le matin de ce scrutin de dupes, ont investi les centres de vote où les urnes ont été brûlées.

Des barricades ont aussi été dressées pour empêcher l’arrivée de renforts de forces de répression contre les manifestants kabyles. Des heurts entre gendarmes et citoyens ont duré toute la journée et se sont soldés par plus de 120 blessés.

Le régime algérien a utilisé des hélicoptères pour bombarder au gaz lacrymogène les manifestants aux prises avec ses troupes pour avantager ces dernières. Rien n’y fait. La Kabylie est sortie victorieuse de cette épreuve à travers laquelle elle s’est réappropriée son espace territorial et a réaffirmé sa volonté d’exister par elle-même.

La Kabylie vient d’adresser les messages suivants au pouvoir algérien, en prenant à témoin l’opinion internationale :

1-) « La seule élection à laquelle la Kabylie est prête à participer est celle de son référendum pour son autodétermination »

2-) « La Kabylie n’appartient qu’au peuple kabyle ».

Le pouvoir algérien, dont plus personne ne discute le sens du ridicule, a annoncé des taux de participations en Kabylie défiant toute vraisemblance et qui elle les situe à peine à 2% en réalité.

Le Gouvernement Provisoire Kabyle condamne la violence et la répression que déploie l’Etat algérien contre la Kabylie et met en garde contre toute tentation de représailles ultérieures contre ses citoyens.

Il salue le courage et la bravoure de tous ceux qui se sont dressés comme un seul homme, ce 17 avril, pour défendre l’honneur de la Kabylie.

Il exhorte la jeunesse Kabyle à l'extrême vigilance et à la lucidité pour que, par l’intelligence et l’action politique, elle entretienne la mobilisation citoyenne en faveur du droit de la Kabylie à son autodétermination.

L’Anavad appelle le peuple kabyle à descendre en masse dans la rue pour commémorer ce 20 avril 2014, dans la l’unité et la dignité le printemps Noir de 2001-2003 et ses victimes (130 morts et 5000 blessés) qui ont prolongé le printemps amazigh de 1980 et la révolte du 29 septembre 1963.

Vive la Kabylie libre

Vive le droit des peuples à leur autodétermination

Le 18/04/2014

Pour l’Anavad en exil,
Makhlouf IDRI

Porte-parole du Gouvernement provisoire kabyle en exil




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche