Glissement de terrain à Iazzuguen : M. Ghoul instruit ses servives pour la réouverture des routes coupées

15/03/2012 - 07:10

AZAZGA (SIWEL) — Le ministre algérien des Travaux publics, M. Amar Ghoul, a instruit, hier mercredi 15 mars, les responsables de son secteur pour procéder "en urgence" à la réalisation de travaux pour la réouverture des routes affectées par le glissement de terrain à Azazga.


La route entre Azeffoune et Azazga, coupée au niveau de Zen (PHOTO : SIWEL)
La route entre Azeffoune et Azazga, coupée au niveau de Zen (PHOTO : SIWEL)
Lors d’une visite d’évaluation des dégâts causés par les glissements de terrain, au réseau routier de ce chef lieu de daira, située à 37 km au nord-est de Tizi-Ouzou, le ministre algérien a indiqué que « l’urgence est de procéder à la réhabilitation et à la réouverture des routes coupées à la circulation. »

Le ministre a estimé, par ailleurs, qu' afin d’apporter des solutions durables à ce « problème de glissement de terrain, tout nouveau programme qui sera inscrit au profit de la région de Iazzuguen dans le domaine des infrastructures de base sera fondé sur des études géotechniques approfondies qui prendront en compte celles des ministères des Ressources en eau et de l’Habitat et de l’Urbanisme ».

M. Ghoul a mentionné « l'importance de corriger le problème de drainage des eaux pluviales par le renforcement du réseau d’évacuation des eaux pluviales et celui d’assainissement, en les redimensionnant pour recevoir des quantités d’eau importantes ». Il a par ailleurs insisté sur le reboisement des abords de routes, pour stabiliser les sols, soulignant que « les mesures mécaniques (drainages, réalisation de digues…) doivent venir en appoint aux solutions naturelles (plantation d’arbres) qui doivent être privilégiées », sans rajouter si des travaux de cet ordre seraient mis en place, et n'a pas fait mention de fonds spéciaux alloués à de tels travaux.

Le ministre de l’Habitat a quant à lui annoncé au cours de la même journée, une étude géotechnique : « Nous allons prendre des mesures pour entreprendre des études géotechniques d’urbanisation et même faire appel aux bureaux d’études étrangers si nécessaire ».

cc
SIWEL 150710 MAR 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu