Ghardaïa : les Mozabites appellent à un rassemblement de colère le dimanche 06 Juillet

05/07/2014 - 12:16

GHARDAIA (SIWEL) - Après l’assassiné du jeune mozabite âgé de 17 ans, 9ème victime depuis que l’Etat algérien a lâché ses hordes châambas contre le peuple amazigh du Mzab, des associations mozabites appellent à un rassemblement de colère le dimanche 6 juillet à 8h 30 devant le siège de la wilaya pour dénoncer l’insécurité qui règnes dans la vallée du Mzab.Le MAK a de son côté apporté son soutien indéfectible au peuple mozabite et interpelle la communauté internationale afin d’intervenir très rapidement pour mettre fin à cette guerre contre le peuple amazigh du Mzab avant qu’un génocide ne soit perpétré.


« La société civile mozabite annonce l’organisation d’un rassemblement de colère pacifique pour dénoncer les conditions sécuritaires et la mort en martyres de nouvelles personnes », lit-on dans un communiqué signées par t plusieurs associations de la société civile.

Le MAK, via son secrétaire national aux relations extérieures Hocine Azem condamne cette violence coloniale entretenue et alimentée par un Etat raciste anti-amazighe : « Le peuple Kabyle a appris avec beaucoup de tristesse et de colère le lâche assassinat du jeune citoyen Aouf El yassa, qui a été assassiné par une bande de jeunes arabes chaâmbas " qui ont pour habitude de dresser des faux barrages sur une route du quartier « Bouhraoua »...entre une caserne de la gendarmerie et un commissariat de police. Le MAK qui condamne avec force ce crime dont le pouvoir est le premier artisan à travers sa politique raciste, présente à la famille de la victime ainsi qu’à tout le peuple mozabite, ses sincères condoléance et les assure de son soutien indéfectible ».

Hocine Azem poursuit : « L'Etat algérien et son "peuple" qui a célébré la défaite de son équipe nationale au mondial du Brésil, sont préoccupés par ce qui se passe en Palestine et ignorent honteusement la guerre déclarée par les Châambas avec la bénédiction du régime raciste d'Alger, contre le peuple mozabite qui est coupable d’un seul "crime" : celui d’être amazigh et intraitable sur son identité, sa spécificité et sa dignité ».

Le secrétaire national du MAK aux relations extérieures interpelle la communauté internationale afin d’intervenir très rapidement pour mettre fin à cette guerre contre le peuple mozabite avant qu’un génocide ne soit perpétré: « Le pouvoir algérien est responsable d’un crime contre l’humanité dont il doit répondre devant les instances internationales. Les organisations internationales des droits de l’homme doivent se saisir de cette grave agression, commis par un Etat, contre une population civile, sous peine d’être un jour jugées pour non assistance à personnes en danger ».

cdb,
SIWEL 051216 JUI 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu