Genève : le viol par l'Algérie des droits de l'homme en Kabylie soulevé par le Conseil des droits de l'Homme

18/09/2014 - 00:24

GENEVE (SIWEL) — Le Maroc a critiqué l'Algérie, mercredi, sur son viol des droits de l'homme en Kabylie et dans le Mzab, devant la 27ème session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU qui se déroule du 8 au 26 septembre au Palais des Nations de Genève, Suisse.


Le Palais des Nations, à Genève (PH/DR)
Le Palais des Nations, à Genève (PH/DR)
« En Algérie, les militants du mouvement souverainiste kabyle ont été opprimés et sont contraints de fuir le pays ». peut-on lire dans le compte-rendu de l'instance onusienne pour les droits de l'Homme.

« Comment peut-t-elle critiquer les droits de l'Homme au Sahara marocain, alors qu'elle les viole en Kabylie et à Ghardaïa », s'est ainsi interrogé le chargé d'affaires du Maroc à Genève, Hassan Boukili.

En ajoutant : « L'Algérie, qui prétend se préoccuper des droits de l'homme au Sahara, ne s'en préoccupe pas sur son propre sol. Le Maroc craint que son voisin n'ait adopté des réflexes coloniaux, alors même que le peuple kabyle réclame depuis longtemps le respect de son droit à l'autodétermination ».

Et de conclure : « Nous aurions souhaité que le rapport de mise à jour du Haut-commissaire aborde les violations des droits de l'Homme dans ces régions et qu'elles devraient retenir l'attention du conseil des droits de l'homme ».

La question du Sahara occidental empoisonne les relations entre l'Algérie et le Maroc.

Le régime algérien s'est récemment opposé à la réouverture des frontières fermées depuis 1994 suite à un attentat islamiste contre un hôtel de Marrakech.

wbw
SIWEL 180024 SEP 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu