Francine Lalonde est décédée. La Kabylie vient de perdre une amie

20/01/2014 - 12:53

OTTAWA (SIWEL) — L'ancienne députée du bloc québécois, Francine Lalonde, 73 ans, est décédée le 16 janvier à la suite d'un long combat contre un cancer. La députée Francine Lalonde était porte-parole en matière des affaires internationales lors des massacres du printemps noir, elle était la seule députée à avoir interpellé publiquement le premier ministre canadien ainsi que l’ambassadeur algérien sur les massacres commis par la gendarmerie algérienne en Kabylie au cours du printemps noir entre 2001 et 2003. Le président de l’Anavad, Ferhat Mehenni, qui a tenu à saluer son courage et sa solidarité, présente ses condoléances dans un message de condoléances que nous publions ci-après,


. Francine Lalonde était la seule députée à avoir brisée le mur du silence "diplomatique" qui couvrait les massacres du printemps noir de Kabylie(PH/DR)
. Francine Lalonde était la seule députée à avoir brisée le mur du silence "diplomatique" qui couvrait les massacres du printemps noir de Kabylie(PH/DR)
Message de condoléances

C’est avec une profonde tristesse que nous venons d’apprendre le décès de Madame Francine Lalonde (73 ans), ancienne députée du Bloc Québécois.

Cette femme courageuse et droite était la seule parmi ses pairs à avoir interpellé le Premier Ministre canadien, Jean Chrétien et l’ambassadeur d’Algérie à Ottawa sur les massacres du Printemps Noir. Ce geste restera à jamais gravé dans la mémoire de la Kabylie comme celui d’une indéfectible solidarité québéco-kabyle.

En mon nom personnel et au nom du Gouvernement Provisoire Kabyle (l’Anavad), je présente à ses proches, au Bloc Québécois et aux souverainistes du Québec, les condoléances de la Kabylie.

Exil le 20/01/2014
Ferhat Mehenni, président de l’Anavad




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu