Foule nombreuse à Amizour pour dénoncer l'assassinat par l'armée algérienne d'un chasseur kabyle

23/09/2015 - 01:23

AMIZOUR (SIWEL) — A l’appel du Comité de village d'Imaziwen, une foule nombreuse s’est déplacée ce mardi à Amizour pour manifester son indignation, dénoncer et condamner le lâche et ignoble assassinat du jeune kabyle Hakim Bitout par les militaires algériens. Une délégation du MAK présente lors de cette marche a assuré de son soutien les familles des victimes.



Suite à la énième "bavure" des militaires algériens en stationnement en Kabylie, commise cette fois le 13/09/2015 vers 22h30, au lieu dit Tansawt sur les hauteurs du village Imaaziwen, tuant Hakim Bitout et blessant son compagnon de chasse, Rachid Djebbari, les membres de la famille du défunt ainsi que du survivant de cet attentat, s'étaient constitué en Comité pour que justice soit rendue et la vérité soit apportée en optant pour une action de protestation et de dénonciation.

Des centaines de manifestants ont répondu présents à l’appel de la dignité. Les manifestants ont scandé des slogans hostiles au pouvoir algérien qui sème l’insécurité en Kabylie.
On peut lire sur les banderoles plusieurs slogans qui témoignent de l’attachement des manifestants à leur Kabylie et son esprit de solidarité, à l’instar de : « Tamurt tehwaj arraw-is », « Nous sommes tous des Hakim Bitout »,

Des drapeaux kabyles et amazighs ont été brandis par les manifestants pour protester contre l'insécurité qui règne en Kabylie, du fait des autorités civiles et militaires algériennes. Notons que des policiers en civile ont essayé d'intimider ceux qui ont arboré les couleurs nationales kabyles mais en vain devant la détermination de la jeunesse kabyle de ne pas abdiquer.

La marche a été initiée autour des mots d’ordres suivants :
- Pour un statut de victime de terrorisme aux deux victimes
- Octroyer une pension de victime de terrorisme à la famille du défunt Hakim Bitout, et une pris en charge totale de sa veuve et des ses trois enfants en bas âge.
- Prise en charge totale pour les soins du blessé Rachid Djebbari, avec octroi d'une pension d'invalidité
- Alerter l'opinion locale et internationale sur les dangers qui guettent la Kabylie
- Condamner énergiquement ce lâche et ignoble attentat
- Démasquer et arrêter les auteurs de cet odieux crime, et les traduire devant la justice;

Une délégation du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) composée de son président Bouaziz Ait Chebib, Farid Djenadi, secrétaire général et Kamel Chetti membre de la direction, s’est rendue à Amizour où elle s’est entretenue avec les parents des deux victimes ainsi que des membres du Comité de village et ce avant l’entame de la marche. La délégation a assuré les familles des victimes de son soutien face à cet assassinat ignoble orchestré par une armée installée en surnombre en Kabylie qui est devenue une caserne à ciel ouvert.

Farid Djenadi dit à ce propos : "L’armée algérienne a récidivé en assassinant un chasseur kabyle et blessant un autre du côté d’Amizour. Cet énième crime intervient dans un climat politique où la lutte des clans fait rage au sommet de l’Etat algérien. Il s’agit d’une nouvelle provocation pour impliquer le pays kabyle comme en 2001 dans une tentative désespérée de sauver un système colonial qui n’a que trop duré. Le MAK renouvelle son appel en direction des comités de village et de quartier et l’ensemble de la société civile kabyle afin de mettre sur pied un front contre l’insécurité et la terreur qui sévissent du fait de la politique d’occupation que mène l’Etat algérien en Kabylie. »

wbw
SIWEL 230123 SEP 15






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu