Festival du film amazigh d’Issni n-ourgh : les réalisateurs kabyles en force à Agadir

26/09/2012 - 17:51

AGADIR (SIWEL) — Sept réalisateurs kabyles seront en compétition, avec d’autres venus des quatre autres coins de Tamazgha, dans le cadre du Festival international du film amazigh, Issni n-ourgh à Agadir au Maroc. Le festival est organisé en hommage "à nos frères Touaregs", qui luttent pour leur liberté.


Cette édition est dédiée aux frères Targuis en lutte popur leur liberté. PH/DR
Cette édition est dédiée aux frères Targuis en lutte popur leur liberté. PH/DR
« Vava Moh », un long métrage de Yazid Smaïl, « Yiddir », un court métrage de Tahar Houchi, « Encre et le monde » de Sofiane Bellali, « Le sang et l’argent » de Yiddir Saoudi, « Ti3winin, ça coule des sources » de Djamel Ait Iftène, « Matoub Lounes, le combat éternel », « Banc public » de Djamel Allam, sont les films et autres documentaires qui représenteront, dés ce soir, la Kabylie, au Festival Issni n-Ourgh d’Agadir.

« Je suis très heureux d’accueillir une aussi forte délégation de Kabyles ici à Agadir », a indiqué pour Siwel, Rachid Bouksim, directeur du Festival.

34 réalisations, entre films et documentaires seront projetées durant les cinq jours des festivités. Des ateliers et des conférences sont prévus aussi, pour débattre de la culture et du cinéma amazigh, toujours coincé, selon les présents, « par les pouvoirs des Etats de l’Afrique du nord ».
Plusieurs autres personnalités kabyles, notamment Djamila Amzal, sont conviées aux festivités.

aai
SIWEL 261751 SEP 12



















Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu