Ferhat Mehenni répond à la campagne d'intox médiatique ciblant la Kabylie

22/07/2015 - 10:28

PARIS-DIASPORA (SIWEL) — En réponse aux services de propagande de l'Etat algérien qui ont déclenché une vaste campagne médiatique visant à salir et à délégitimer tout ce qui est kabyle ou porté par des kabyles, Ferhat Mehenni, leader du combat pour l’indépendance de la Kabylie et président du Gouvernement provisoire kabyle a répondu dans une missive intitulée : «La guerre contre la Kabylie est déclarée».

Dans sa réponse, Ferhat Mehenni relève effectivement que la campagne médiatique de dénigrement ne vise pas seulement le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), que les services algériens et leurs « presses libres » s’obstinent à dénommer Mouvement pour l’autonomie, mais qu’elle vise à susciter, ou plus précisément à entretenir et à attiser, la haine du Kabyle...

En effet, au-delà de l’éternelle rengaine de la « main étrangère » désignant régulièrement le MAK comme le pion du Mossad et du Maroc, les opérateurs économiques kabyles d’envergures internationales sont la cible des services de propagandes algériens.

C’est ainsi que Issad Rebrab, grand industriel kabyle et Arezki Idjerouidène, patron de la compagnie aérienne Aigle Azur sont accusés pour le premier d’avoir bâti sa fortune sur le dos de l’Etat algérien et le second d’avoir des « accointances » avec le MAK rien que parce que sa compagnie emploi la langue kabyle dans ses annonces de bienvenue et de sécurité, c’est dire…Même le KDS (Kabyle de service) Ahmed Ouyahia n’a pas échappé à son « origine » kabyle qui lui vaut la divulgation de sa «roublardise» dans la presse de ses propres mentors.

Signalons enfin que cette succession d’articles de presse visant à stigmatiser tout ce qui est kabyle est l’œuvre, pour cette fois, du Journal «Algérie Patriotique»… donnant un énième aperçu de l’expression du «patriotisme algérien».

Nous publions ci-après la réponse de Ferhat Mehenni aux allégations «patriotiques»… algériennes


Ferhat Mehenni répond à la campagne d'intox médiatique ciblant la Kabylie
Réponse de Ferhat Mehenni à la campagne d'intox ciblant la Kabylie


« La guerre contre la Kabylie est déclarée »

En une semaine, trois personnalités kabyles dont deux acteurs économiques, sont descendues en flammes par le journal en ligne « Algérie-patriotique », journal connu pour être celui des services algériens.

Lien de l'article Article

1 - Le premier d’entre eux, voir le lien ci-dessus, mis en ligne le 21/07/2015 à 12h 20, et signé par un certain Karim Bouali, intitulé « Un ex-officier du Mossad confirme la relation entre les «séparatistes» algériens et les services israéliens ». Il commence par cette généralité : « Dans un livre paru aux Etats-Unis, et intitulé Periphery : Israel's Search for Middle East Allies (Périphérie : Israël à la recherche d’alliés au Moyen-Orient), l’ancien officier des services secrets israéliens, Yossi Alpher, a révélé que le Mossad a bien noué des relations avec des berbéristes d’Algérie et du Maroc, afin de maintenir ces pays sous pression.»

Le signataire de l’article s’appuie sur cet extrait pour lui accoler aussitôt la thèse du DRS selon laquelle : « L’officier israélien confirme par-là les relations entre le porte-voix du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie, Ferhat Mehenni, avec les services de renseignement israéliens ». Ensuite vient la manipulation de mes déclarations dont certaines ont été déformées pour dresser l’opinion arabo-islamiste contre moi. La manœuvre consiste à faire croire aux lecteurs que ce sont là des révélations de ce livre, ce qui n’est nullement le cas. A aucun moment ni nom, ni l’Anavad ou le MAK n’ont été cités par ce livre. Cet article nous diabolise pour délégitimer le combat pacifique de la Kabylie pour son droit à son autodétermination. Je n’ai jamais pris de contacts avec le Mossad. Mon voyage en Israël s’inscrit dans le cadre de relations d’Etat à Etat. Le Gouvernement Provisoire Kabyle est fondé à plaider en faveur de l’avènement d’un Etat kabyle auprès de tous les pays du monde. La Kabylie et le peuple kabyle ont besoin de se prendre en main pour ne plus vivre sous la botte et la dictature de généraux algériens suspicieux et antikabyles. Apparemment, c’est la réponse affolée des tenants du pouvoir devant le succès de l’interview que j’ai accordée à Algérie-focus, deux jours auparavant.

2 – Le deuxième, signé par R. Mahmoudi, mis en ligne le 20 à 16h 25, est consacré au dynamique patron de la compagnie aérienne Aigle Azur, M. Arezki Idjerouidène. Dénoncé par une scabreuse organisation, il est reproché à ce patron modèle un «complot contre Air Algérie», et « la connexion avec le mouvement autonomiste MAK à travers une exploitation pernicieuse de la langue amazighe et le soutien que lui apportent des médias proches du mouvement séparatiste kabyle ». Je tiens à démentir l’existence d’un quelconque lien d’Aigle Azur et de son patron avec le MAK ou le Gouvernement Provisoire Kabyle. Là encore, l’antikabylisme est servi à l’opinion, probablement pour justifier la décision d’Alger de ne pas verser les 35 millions d’Euros que l’Algérie doit à cet opérateur. Voici l'article

3 – Enfin, le neveu de l’ancien président Boumediène, Nacer Boukharrouba, s’attaque violemment au brillant homme d’affaires kabyle, M. Issad Rebrab qu’il accuse d’avoir bâti sa fortune sur le dos de l’Etat. (Article)
Cela ne s’arrête pas là. Même celui qui, en bon Kabyle de Service (KDS), M. Ahmed Ouyahia, pour ne pas le nommer, ex premier ministre, qui pourtant ne cesse de nous dénoncer et d’appeler au meurtre contre nous, n’a pas été épargné par l’actuelle vague antikabyle. Il a eu sa charge de la part de ses propres mentors à travers un article résumant un livre dont l’auteur était son ancien « directeur de cabinet » et qui aurait trouvé refuge au Qatar.

La guerre de l’information contre la Kabylie est déclarée par l’Algérie. La guerre réelle, celle avec des chars et des fusils mitrailleurs serait-elle pour bientôt ? Il faut le croire. L’impossible consensus de la mafia au sommet de l’Etat algérien sur la succession de Bouteflika, comme sur celle de Boumediene fin 1978, pourrait tenter ceux qui sont derrière le site à provoquer un nouveau bain de sang en Kabylie.

Exil, le 26/07/2015
M. Ferhat Mehenni, Président de l’Anavad.


SIWEL 221028 JUIL 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu