Ferhat Mehenni réagit aux "encouragements" adressés par Ban Ki-moon au gouvernement algérien

25/04/2014 - 18:24

PARIS (SIWEL) — Suite à la déclarations, ci-après: « Le Secrétaire général de l'ONU souhaite féliciter le peuple et le gouvernement d'Algérie pour le déroulement en général paisible de l'élection présidentielle. Il encourage le gouvernement d'Algérie et tous les partis politiques dans le pays à travailler ensemble d'une manière inclusive et pacifique pour maintenir la stabilité et renforcer le processus démocratique en Algérie », faite par le porte parole du Secrétaire général de l'ONU, le président de l'Anavad, M. Ferhat Mehenni, a réagit aux propos scandaleux de Ban-Ki-Moon sur la situation en Algérie. la voici, ci-après.


Ferhat Mehenni et Kameleddine Fekhar, lors de la double commémoration du Printemps Amazigh et du Printemps Noir, le 20 avril 2014 au Trocadéro (PH/DR)
Ferhat Mehenni et Kameleddine Fekhar, lors de la double commémoration du Printemps Amazigh et du Printemps Noir, le 20 avril 2014 au Trocadéro (PH/DR)
ANAVAḌ AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA


Lettre ouverte à Monsieur Ban-Ki-Moon
Secrétaire Général de l’ONU


Objet : Présidentielle algérienne, droits de l’homme et droit des peuples à l’autodétermination

Monsieur le Secrétaire Général,

Le message dans lequel vous avez souhaité « féliciter le peuple et le gouvernement d'Algérie pour le déroulement en général paisible de l'élection présidentielle » (http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=32444), laisse supposer que vous vous attendiez à ce que ce scrutin soit violent. Il l’était. Autant par l’ampleur de la fraude officielle et la forfaiture de ses résultats que par les violences faites à deux peuples amazighes, du Mzab (800km au Sud d’Alger) et de la Kabylie (100 km à l’Est d’Alger), sans oublier le mépris et les insultes du directeur de campagne du président candidat à l’encontre du peuple chawi. Des centaines de citoyens ont été blessés par les forces de répression et ceux arrêtés en Kabylie, notamment à Bouira, ont été torturés par les gendarmes algériens le jour-même du vote.

Par ailleurs le boycott électoral auquel l’Anavad (le Gouvernement Provisoire Kabyle en exil) et le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie ont appelé a été suivi à 98% de la population kabyle.
A titre de rappel, malgré la popularité de ces deux structures kabyles, le gouvernement algérien qui continue à s'enfoncer dans l'autisme qui le caractérise, refuse d'admettre que la Kabylie aspire profondément à sa liberté.

Monsieur Ban-Ki-Moon,

Permettez que nous émettions quelques protestations quant au message que vous avez adressé au gouvernement algérien car vous aurez beau « encourager » le gouvernement d'Algérie et tous les partis politiques dans le pays à travailler ensemble d'une manière inclusive et pacifique pour "maintenir la stabilité", personne ne pourra arrêter la marche des peuples vers leur liberté. Par ailleurs, permettez que l'on vous fasse remarquer que la "stabilité" évoquée dans votre message d'encouragement ne renvoie à rien d'autre qu'au maintien de la dictature algérienne. Nul n'ignore plus aujourd'hui, que dans les pays issus de la "décolonisation" africaine , la stabilité ne renforce jamais la démocratie mais permet toujours à la dictature militaire de mieux se porter.

Enfin, évoquer le" renforcement de la démocratie", implique la préexistence d'une certaine démocratie en Algérie. Or les graves événements de Ghardaïa, impliquant directement l'Etat algérien et ses forces de "sécurité" dans l'agression raciste perpétrée contre le peuple berbère du Mzab, contredisent clairement cette préexistence supposée d'une démocratie; de même que la férocité de la répression de la manifestation pacifique du 20/04/2014 à Tizi-Ouzou (Kabylie) et dont je vous invite à en prendre la mesure en suivant le lien ci-dessous. http://www.siwel.info/Lynchage-de-Kabyles-par-des-policiers-algeriens-a-Tizi-Wezzu-Video-choquante_a6159.html

La récurrence de la violence, du crime et de la négation qui sont opposés à la Kabylie, depuis au moins le printemps noir de 2001, plaide en faveur de la nécessité urgente pour le peuple kabyle (qui représente pas moins du tiers des Algériens) a exercer son droit légitime à l’autodétermination, comme le garantissent, par ailleurs, les lois internationales défendues par l'organisation que vous représentez.

Monsieur Ban-Ki-Moon,

Il serait extrêmement louable de votre part que vous n'encouragiez pas l'Etat algérien à maintenir ses pratiques scélérates envers les peuples berbères, dont le peuple kabyle et mozabites en particulier, que vous ne lui accordiez pas non plus un crédit de préexistence d'une démocratie qu'il conviendrait de renforcer et enfin que vous le rappeliez publiquement à ses obligations contenues dans la Charte de l’ONU qu’il n’a, à ce jour jamais respectées.

Dans l’espoir que cette lettre vous parvienne, veuillez agréer Monsieur le Secrétaire Général de l’ONU, l’expression de nos plus respectueuses salutations ainsi que la détermination du peuple kabyle à exercer son droit à disposer librement de lui-même.

Le 25 avril 2014
Pour l’Anavad
M. Ferhat Mehenni, président



SIWEL 251824 AVR 14

lire le message de ban ki-moon sur le site de l'ONU

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=32444#.U1qOovl_veI http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=32444#.U1qOovl_veI





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu