Ferhat Mehenni, président de l’ANAVAD sur les ondes de Radio Tamurt : « La Kabylie doit prendre son destin en main »

26/11/2012 - 14:56

PARIS (SIWEL) — M. Ferhat Mehenni, président du GPK, était l'invité de Radio Tamurt. Lors des débats avec les auditeurs, le chef de file des autonomistes kabyles a répondu à plusieurs questions liées à l'actualité politique de la Kabylie, de l'Algérie, de Tamazgha et aussi sur les questions diplomatiques.


Boycotter ces élections est un acte citoyen, estime le président du GPK. PH/Siwel
Boycotter ces élections est un acte citoyen, estime le président du GPK. PH/Siwel
Abordant, la question des élections locales, le président de l’ANAVAD juge qu’il est inutile d’aller aux urnes. Voter, c’est cautionner le pouvoir Algérien qui a assassiné nos enfants et en assassinera davantage, ajoute-il. Il s’interroge d’ailleurs sur les prérogatives des maires et des élus de l’APW, vu que les budgets de nos mairies sont dérisoires et que toutes les délibérations doivent être ratifiées par le Wali et le chef de Daïra. Il a lancé entre autres, un appel aux Kabyles pour boycotter ces élections, c’est un acte citoyen, plaide-t-il.

Répondant à une question, sur la vision de l’Anavad, Gouvernement Provisoire, de la gestion des assemblées communales, M. Ferhat Mehenni, a indiqué qu’il a déjà proposé au Mouvement Citoyen des Aarchs en 2002, la gestion des APC. Cette proposition constructive a été détournée de son sens. Nous souhaitons, que les comités de village prennent en main la gestion de nos mairies, du moment que leurs revenus en fiscalité sont supérieurs au budget que le pouvoir leur réserve. Le président du GPK n’a pas écarté l’éventualité d’organiser le boycott fiscal en Kabylie. Une idée qui a été déjà soumise lors du boycott scolaire en 1994, avant qu’elle ne soit sabotée par certains organisateurs.

L’invité de l’animateur vedette de Radio Tamurt, Karim At Kerma, a renouvelé le soutien du GPK au peuple Touarègue de l’Azawad dans sa lutte pour son indépendance. Il dira que ce peuple ouvre le droit à sa propre patrie, à son propre drapeau et armoiries. Il dénonce la manipulation du pouvoir Algérien, dans la région du Sahel, ainsi que les tentatives de recrutement en force des jeunes Kabyles, pour les pousser aux combats dans la région d’Azawad, « Ils veulent les mettre au service des groupes terroristes du MUJAO et d’Ançar Dine, qui veulent spolier l’Azawad et les victoires du MNLA sur le terrain ».

Ferhat Mehenni ira plus loin en affirmant que l’AQMI n’est qu’une pure création du pouvoir Algérien, qui l’a financé et lui assure un soutient logistique, pour s’assurer une influence de décision au Sahel, c’est une stratégie de charrière, assure t-il.
Sur la question de l’insécurité, soulevée par les auditeurs de Radio Tamurt, le président de l’ANAVAD dira que l’insécurité est le faite du pouvoir à travers les multiples forces de l’ordre déployées en Kabylie. Il ne faudra rien attendre de ce pouvoir, explique-t-il. La Kabylie doit se doter de ses propres forces de sécurité, pour mettre un terme aux tentatives du pouvoir qui veut soumettre les Kabyles.

Ferhat Mehenni dira que son Gouvernement est une institution pacifiste qui œuvre pour l’autodétermination du peuple Kabyle. C’est le pouvoir algérien qui fait couler le sang des Kabyles, à travers la violence qu’il entretient en Kabylie.
Le président du GPK affirme avoir déposé au niveau de la Cour Pénale Internationale (CPI) pour que les commanditaires de l’assassinat des jeunes Kabyles, lors du printemps noir de 2001, soient un jour jugés. Il dira aussi que la question de l’autodétermination du peuple kabyle doit aussi être traitée au niveau de l’Assemblée Générale où du conseil de sécurité de l’ONU.

Par rapport à la prochaine visite du président français à Alger, le président du GPK a confirmé que deux sit-in seront organisés en Kabylie et à Paris. Cette visite est à caractère stratégique et militaire et le président de la République Française cautionnera le pouvoir Algérien. « Nous comptons aussi lui adresser une lettre ouverte à la veille de son départ pour Alger afin de lui expliquer la nature du pouvoir algérien et nos aspirations à la liberté », explique-t-il sur l’antenne de Radio Tamurt, avant de rajouter que sa réception au niveau de l’assemblée nationale par le président du groupe socialiste et une reconnaissance au Gouvernement Provisoire Kabyle. Cette réception, n’a pas été du goût du pouvoir Algérien, affirme t-il.

Ferhat Mehenni, très sollicité par les auditeurs de Radio Tamurt, n’a pas oublié de saluer l’éveil des peuples en lutte, comme les peuples Catalan et Écossais.
L’invité de Karim At Kerma, a soulevé vers la fin, la nécessité de créer une chaîne de solidarité pour la Kabylie : « nous avons été tous témoins, l’an dernier, lorsque les villages Kabyles, ont été inondés par les intempéries ». Il ajoute que « l’Algérie a envoyé des aides humanitaires pour toutes les régions touchées par les chutes de neige, sauf en Kabylie. C’est de notre devoir de s’organiser pour se prémunir contre d’éventuelles intempéries en Kabylie », conclut -il.

aaa/aai/tamurt
SIWEL 26 1456 NOV12





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu