Ferhat Mehenni invité aux "Regards croisés sur le monde" : " Pour moi, il n'était pas question d'annuler" assure le maire de Quimperlé

09/11/2015 - 16:29

QUIMPERLÉ (SIWEL) — Dans le cadre de la semaine « Regards croisés sur le monde » organisé en Bretagne, le maire de la ville de Quimperlé, Michaël Quernez, avait invité Ferhat Mehenni, président du Gouvernement provisoire kabyle, pour y tenir une conférence.

L’invitation officielle, en qualité de président d’un Gouvernement provisoire kabyle, a immédiatement fait réagir les relais « franco-algériens » des barbouzes de l’Etat algérien, par le biais d’une association de Franco-algériens dit « Libres » mais qui se cachent derrière le confort de l’anonymat... Personne ne sait en effet qui sont ces «franco-algériens "libres" (sic)»…

Quoi qu’il en soit, les pressions exercées n’ont démonté ni le maire de Quimperlé qui a assuré qu’«il n’était pas question d’annuler», et encore moins le président du Gouvernement provisoire kabyle, «habitué à la calomnie, à la censure et à la médisance », qui est la marque de fabrique de l’Etat algérien et qui ne sait pas faire autrement…

La conférence a bien eu lieu et s'est très bien déroulée, les franco-algériens " libres" n'ont évidemment pas montré le bout de leur nez, leur domaine de prédilection étant la calomnie sous couvert d'anonymat... CQFD


Article publié dans Ouest France aujourd'hui 09 Novembre 2015
Article publié dans Ouest France aujourd'hui 09 Novembre 2015
Le journal Le Télégramme a quant à lui écrit dans ses colonnes aujourd'hui:

« Comme c'est généralement le cas en Bretagne, le festival « Regards croisés sur le monde » s'est achevé en dansant hier après-midi au Coat Kaër ; en l'occurrence, en dansant kabyle...

Ce week-end encore, le rendez-vous organisé par la Ville a donc offert bien des occasions de s'amuser, de déguster, de chanter, d'écouter de la musique, mais aussi de réfléchir et de débattre, puisque malgré les pressions plus ou moins anonymes, la mairie avait maintenu la conférence samedi soir de Ferhat Mehenni, le président du gouvernement provisoire de Kabylie.

Ce rendez-vous s'est finalement déroulé sans accroc et s'est même avéré passionnant. « Regards croisés » est avant tout un événement culturel ; mais défendre des cultures minorisées et des identités maltraitées, n'est-ce pas aussi faire de la politique au sens le plus noble du terme »

zp/wbw
SIWEL 091629 NOV 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche