Ferhat Mehenni et Lyazid Abid démentent les propos d'Idir Djouder l'accusant de grave trahison

02/04/2011 - 23:02

PARIS (SIWEL) — Le président du Gouvernement provisoire kabyle (Anavad), Ferhat Mehenni et son ministre de la Communication, de la Justice et des Droits de l'Homme Lyazid Abid ont démenti samedi les propos de l'ex-ministre du Budget, Idir Djouder s'agissant d'un éventuel financement de l'Anavad par le Maroc.


Les membres du premier Gouvernement provisoire kabyle. Idir Djouder 6e de gauche à côté de Ferhat Mehenni (PH : SIWEL)
Les membres du premier Gouvernement provisoire kabyle. Idir Djouder 6e de gauche à côté de Ferhat Mehenni (PH : SIWEL)
M. Mehenni qui s'exprimait dans un entretien filmé par Gaya Izennaxen a affirmé qu'« à ce jour, nous n'avons reçu de l'argent d'aucun gouvernement », estimant qu'il ne peut qu'être « choqué par une telle annonce » qualifié de « mensonge  »et d'« acte grave qui porte atteinte à la cause incarnée ».

« Nous avons des amis qui nous font confiance et auprès de qui je prends de temps en temps de l'argent pour rémunéré les ministres », a-t-il ajouté en soulignant qu'il y a « une volonté de faire mal et de nuire. »

« Je ne comprends pas les gestes de ces hommes et de ces femmes qui ferment toujours la porte derrière eux comme s'il n'y avait plus rien. »

Pour le président de l'Anavad, il y a une double entreprise : la première est de détruire le gouvernement dont M. Djouder ne fait plus partie. « Il pense qu'il pourrait éventuellement récupérer le MAK-France et ensuite c'est une manière de m'envoyer à la potence. Affirmer une chose pareille, c'est venir témoigner à charge pour que je sois condamné par la Cour de sureté de l'État. Je pense que l'homme n'a pas mesuré la gravité de ses propos », a indiqué M. Mehenni.

Il a estimé que « ces déclarations travaillent pour l'intérêt du pouvoir algérien » et que globalement c'est la cause kabyle qui est visée. « Je considère l'acte de ce calomniateur comme une grave trahison des idéaux qui ont été les nôtres et comme étant le bras par lequel le pouvoir algérien nous a frappés », conclut Ferhat Mehenni.

Lyazid Abid conforte le président de l'Anavad

Le ministre de la Communication, de la Justice et des Droits de l'Homme au sein de l'Anavad, Lyazid Abid, a affirmé dans un entretien accordé à kabyles.net que « l’argent du GPK provient des cotisations et aides de nos vaillants militants ».

« Je connais des femmes et des hommes, ici en Allemagne et d’ailleurs, qui nous aident de manière conséquente, c’est-à-dire avec des dons de 5.000 euros et plus. Ceci dit, affirmer que le GPK reçoit 250.000 euros par mois du Maroc est grotesque. À multiplier cette somme par quatre mois, le président de l’Anavad aurait donc reçu un million d’euros en quatre mois », a affirmé M. Abid.

ysn/wbw/btj
SIWEL 022302 AVR 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche