FFS : plusieurs cadres du parti exclus par la Commission de règlement des conflits

12/08/2012 - 13:16

ALGER (SIWEL) — Plusieurs cadres du parti du Front des forces socialistes (FFS), ont été radiés, depuis le week-end, et d’une manière officielle, des rangs de la formation de Hocine Ait Ahmed, par la Commission nationale de médiation et de règlement de conflits.


Le parti d'Ait Ahmed vit une crise depuis sa participation aux dernières législatives. PH/DR
Le parti d'Ait Ahmed vit une crise depuis sa participation aux dernières législatives. PH/DR
La commission nationale de médiation et de règlement des conflits, a décidé d’exclure, définitivement, plusieurs cadres « frondeurs » du FFS. Parmi eux, Karim Tabbou, l’ex-premier secrétaire national du parti, qui a choisi de s’opposer à la direction actuelle.

Hormis Karim Tabbou qui est considéré comme le meneur de la campagne de dénigrement du parti, trois autres cadres ont été démis de leur fonction au sein du parti. A savoir : Rabah Brahmi, élu du parti à l’APW de Tizi-Ouzou, Mustapha Si Salah, membre du Conseil national, Lakrouz Marzouk, maire de Rouiba, élu sur la liste FFS et en fin, Khelaf Farid, ancien responsable de la fédération du parti de Vgayet.

Ces exclusions qui touchent ces cadres ne sont pas encore rendues publiques par le parti, qui a choisi « la sérénité » ; car, « les portes du dialogue sont ouvertes pour les autres », a indiqué une source à l’intérieure du parti pour Siwel.

Le nom de Samir Bouakouir n’est pas cité dans cette affaire pourtant, estime toujours notre source, « il est l’animateur de la campagne qui a touché le parti ».
Pour rappel, ces cadres accusent la direction actuelle de compromission avec le pouvoir.

aai
SIWEL 121316 août12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu