FFS : Entre hypocrisie et ingratitude (Contribution)

17/08/2016 - 13:44

CONTRIBUTION (SIWEL) - Dans un courrier adressé à la rédaction de Siwel, un groupe de patriotes kabyles dénonce la politique de la direction du FFS qui tourne le dos à la nation kabyle et aux idéaux de 1963 dans le seul but de paraître comme un parti national algérien.

Ci-après, la lettre dans son intégralité :


FFS : ENTRE HYPOCRISIE ET INGRATITUDE

En panne de programme et en pleine saignée de son maigre potentiel militant, le FFS s’apprête à commémorer cette année le 60è anniversaire du Congrès de la Soumam.

À cette occasion, il lance une invitation à l’ensemble des Algériens dans laquelle il énonce :

« Faisons de cette date un rendez-vous avec l’histoire et un moment pour réaffirmer notre attachement aux principes du Congrès de la Soumam et à l’aspiration démocratique du peuple algérien ».

Belle profession de foi destinée à ratisser quelque peu parmi les nigauds encore engourdis auxquels échappe la véritable nature de l’appareil politique du FFS dont le seul crédo désormais est la participation à la tombola aux strapontins que propose le régime algérien.

Car comment donner crédit au quinté de personnes qui squatte le FFS et qui assiste impassible au pourrissement en prison du Dr. Fekhar, un de ses anciens cadres parmi les plus méritants qui a animé dans un passé récent pour ce leur parti nombreux meetings dont celui de Tizi Ouzou ?
Il est en effet avéré que depuis l’arrestation du Dr. Fekhar et ses compagnons, à aucun moment le FFS officiel n’a émis la moindre protestation ni la moindre empathie à titre personnel de la part des dirigeants de sa direction. D’ailleurs, cette ingratitude est mise en exergue, entre autre, par les militants qui quittent le parti comme un des motifs de leur décision.

Comment croire à « l’attachement aux principes du Congrès de la Soumam » de ce quinté sans honneur qui se propose récurremment et gracieusement aux grâces du régime pour accabler et mettre à l’index les militants souverainistes de Kabylie ?
C’est en parfaite conscience que les dirigeants du FFS stigmatisent et vouent aux gémonies les militants du MAK en contrepartie de l’espoir d’un petit supplément de quota de députés.

En effet, depuis l’avènement du MAK dont l’effet a phagocyté la base militante du FFS, le quinté du Directoire n’a eu de cesse de s’improviser en délateur zélé des militants souverainistes (qu’ils qualifient hargneusement de séparatistes) allant jusqu’à rameuter « un fédéral » de Constantine pour cette basse besogne.

Las ! Cette initiative de récupération du Congrès de la Soumam sera vaine.
Le régime auquel le quinté du FFS prête allégeance a été et reste l’ennemi juré des Résolutions de la Soumam et de ses initiateurs dont il a même assassiné le principal architecte.
La masse des « Algériens » est laissée délibérément dans l’ignorance de cette date. Ceux qui sont politisés lui préfèrent le Congrès de Tripoli ou le 19 juin 1965, deux coups de force devenus les deux références de légitimation du régime.
Quant aux citoyens de Kabylie, aucun n’est dupe. Il y a longtemps qu’ils savent que tous les partis politiques d’Algérie, FFS et RCD y compris sont ligotés et assujettis à un électoralisme qu’ils savent truqué mais qu’ils acceptent sous peine d’extinction simple du jour au lendemain.

Subséquemment, ils savent que le salut de la nation kabyle passe par l’érection d’un état propre doté de tous les attributs d’une pleine souveraineté.


Tizi Wezzu, le 17 août 2016

Un groupe de patriotes kabyles



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu