Expulsion de Madghis Madi d’Algérie : communiqué de l’observatoire amazigh des droits et libertés

01/09/2013 - 19:55

MAROC (SIWEL) — Suite à l'expulsion de chercheur amazigh Madghis Madi d’Algérie, L’observatoire amazigh des droits et libertés dénonce les procédés racistes anti-amazighs du régime algérien qui n’en est pas à sa première expulsion de militants amazighs et exige le droit de circuler librement entre les pays de Tamazgha.


Expulsion de Madghis Madi d’Algérie : communiqué  de l’observatoire amazigh des droits et libertés
Madghis Umadi, militant et chercheur amazigh de Libye, a été sommé de quitter le territoire algérien aujourd’hui 29 Aout 2013. Madghis connu pour ses recherches dans le domaine amazigh notamment la lexicologie amazighe et l’utilisation des nouvelles technologie, se trouvait en Kabylie pour un séjour de travail avec d’autres chercheurs de la région lorsqu’il fut interpellé mardi 27 août et longuement interrogé. Les autorités l’ont ainsi empêché de tenir sa conférence prévue dans la commune d’Agouni Gueghran. Il y a quelques semaines il avait effectué le même séjour de recherches au Maroc, où il a tenu une conférence organisée par l’OADL sur l’amazighité en Libye à la bibliothèque nationale de Rabat.

L’observatoire amazigh des droits et libertés dénonce les procédés racistes anti-amazighs du régime algérien qui n’en est pas à sa première expulsion de militants amazighs de Tamazgha et exige le droit de circuler librement entre nos pays. Les interdictions et la répression contre les membres de la société civile en Kabylie sont devenue monnaie courante et traduisent une politique de mise en quarantaine évidente. L’OADL exprime son soutien indéfectible aux camarades amazighs de Libye et d’Algérie et se tient à leur côté, prêt pour d’autres actions communes.


Pour l’OADL
Meryam Demnati
Ahmed Aassid



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu