"Exister, c'est résister", une contribution de Sofiane Dad

14/02/2016 - 18:46

CONTRIBUTION (SIWEL) — Le bouleversement, et l’effondrement en cours de ce territoire de plus de 2 millions Km², que la France a nommé Algérie, et qui colonise la Kabylie depuis 1962, fait que le pouvoir colonial en place n’arrête pas de faire des cauchemars afin de trouver une stratégie qui lui permette de prolonger sa durée de vie pour un an, un mois de plus, comme un malade en fin de vie, qui cherche un secouriste pour un massage cardiaque, mais s'aperçoit qu'il est dans une phase de non-retour.

Bientôt même ses créateurs lui tourneront le dos. On ne soigne pas les morts.


"Exister, c'est résister", une contribution de Sofiane Dad
Oui, ses créateurs lui tourneront le dos, car la vie avance, les horloges tournent, le monde change, la nuit prend fin, et la lumière du jour révèle ce qui était caché par les ténèbres.

Des Etats respectés et respectueux comprendront et accepteront l'évidence, les valeurs et le combat juste de la nation naissante, cette nation plus ancienne, plus vraie que le ragoût indigeste de la cuisine coloniale, cette Algérie qui mange ceux qu'elle nomme ses enfants, cette fausse mère qui les dévore parce qu'elle ne les a pas enfantés. Les enfants de la Kabylie ne se laisseront pas engloutir, ils ne savent pas plier, quelles que soient la force et la cruauté du tyran du jour.

Les monts majestueux du Djurdjura ne s'abaisseront jamais pour se mettre au niveau de ceux qui côtoient les basses altitudes. La nation kabyle est la patrie des hauteurs.

La presse algérienne rapporte chaque jour des infos croustillantes : des appareils d’Etat s’entrechoquent, des hommes de pouvoir s’entre tuent pour une place, une bourse, un privilège. Ce qui se laisse voir dans le ring algérien dépasse les luttes entre animaux sauvages au fin fond même des forêts, là où règne la loi du plus fort.

A l'extérieur, les gouvernants se font blâmer par les ONG et les organismes de contrôle, malgré la manne pétrolière qu'ils utilisent exclusivement pour sauvegarder leur pouvoir.

Le temps des vaches maigres commence pour eux, bien que la facture sera payée sans doute avant tout par les pauvres algériens: sous le sol, le pétrole ne vaut pas grand-chose, dans le ciel non plus pas grand-chose cette année... Pour la première fois les sommets du Djurdjura ne sont pas couverts de blanc, et en plein hiver !

Ils veulent tout faire pour perturber le pays kabyle, mais cette fois-ci, ce n’est pas le même cas , les données de la Kabylie ont changées et ont avancées. Les petites graines d’hier ont toutes fleuries et grandies à des niveaux différents. La Kabylie a politisé sa cause, elle l’a internationalisée. La Kabylie a voté pour choisir son propre drapeau, elle vient de préparer son propre parlement, le Peuple Kabyle peut faire sa propre carte identité et bientôt nous bâtirons notre propre état, l’Etat kabyle dont son peuple rêve. . . Nous avons donc redonné à notre existence un sens en tant que Peuple, telle que la véritable histoire à mentionné .

On assiste ces derniers jours à une série d’arrestations et intimidations, à des menaces directes et indirectes, voire à des plans de liquidations, de nos présidents GPK-MAK « Mas Ferhat Mehenni et Bouaziz Ait Chebib » jusqu'au simple militant de base, de la part de la police coloniale ou de ses "kabytchous". L’Algérie coloniale sait bien que les trois prochains évènements gigantesques que le MAK-GPK préparent bientôt verront le jour à savoir le congrès, la fameuse marche du 20 Avril et la journée de la Nation Kabyle le 14 juin...

Ils veulent faire appel à leurs anciennes méthodes qui ne sont plus d’actualité, car comme disait Mass Ferhat Mehenni :
« Ur zmiren ara aɣ snegren . . . ava3da tura s tarwa id yekren... »

Et Matoub:

« Yak nnan leɛmeṛ yerviḥ . . . vnadem ur neqviḥ
D lweqt ar niqviḥ tura . . . Ɣer tiḥerci ad ncerreg ttriḥ
A sen-neḍlu amsiḥ . . . I wid yesvurren nniya... »


Nous militants du MAK, appartenant à la coordination MAK-IWADIYEN, nous serons prêts, et pour toujours, à défendre la cause.

On ne laissera pas faire.

Sofiane Dad
Président de la coordination MAK-IWADIYEN


SIWEL 141846 FEV 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu