Exclusif / Les jeunes révolutionnaires kabyles (JRK) : « tout ce qui trahira l’intérêt de la Kabylie ne peut prétendre être de nous »

03/08/2012 - 13:41

KABYLIE (SIWEL) — Siwel a reçu un mail émanant de « JRK », les Jeunes Révolutionnaires Kabyles. Ne sachant pas quelle réalité cette organisation avait, nous nous sommes abstenus d'en dire un mot, avant les vérifications d'usage.
Nos recherches ayant été fructueuses, nous vous livrons l'interview de l'un de ses membres qui, bien sûr, tient à garder l'anonymat pour des raisons de sécurité évidentes.


Nous avons compris qu’aujourd’hui nous avons des atouts en main. JRK. PH/DR
Nous avons compris qu’aujourd’hui nous avons des atouts en main. JRK. PH/DR
Siwel : Etant donné le caractère anonyme de votre organisation, certains peuvent penser que c’est une création du DRS ?

JRK : Nos concitoyens ont absolument raison d’être vigilants. Connaissant les méthodes et le caractère criminels du régime d’Alger, nous ne pouvons que nous réjouir du reflexe de notre peuple, le DRS sera bien sûr tenté de nous infiltrer, mais cela fait dix ans que nous étudions ses pratique d’où le caractère anonyme de notre organisation. L'anonymat est le moyen que nous avons choisi pour l'empêcher de s'introduire dans notre organisation et d'y semer la zizanie.

Comment feraient les Kabyles pour savoir qu’un communiqué émane de vous et non de quelqu'un d'autre ?
Tout ce qui trahira l’intérêt de la Kabylie ne peut prétendre être de nous, tout ce qui rompt notre serment doit être considéré par notre peuple comme une tentative de détournement de notre organisation. Les choses sont simples, dans l’intérêt de notre peuple nous avons le devoir de leur dire les choses de façon claire pour qu’il n y ait aucune place pour l’ambigüité.

Quelle est votre position par apport au mouvement pour l’autonomie de la Kabylie et le GPK ?
Ecoutez, vous voyez à peu près l’âge de chacun de nous, ceci pour dire que nous sommes les enfants du Printemps noir, nous avons vu nos camarades se faire assassiner et nous avions à cette époque fait le serment de ne jamais pardonner à leurs bourreaux. Et pour nous, personne n’a le droit de le faire tant que justice ne sera pas rendue. En voyant le GPK déposer plainte à la Cour pénale internationale, nous avons compris qu’aujourd’hui nous avons des atouts en main. Nous pouvons agir seuls ou avec d'autres.
La situation internationale nous est favorable, nous appelons le MAK et le GPK comme nous appelons le FFS et le RCD, ainsi que tous les comités de villages, les Ârchs à nous soutenir. Il faut rompre avec la traditionnelle méthode qui consiste à balayer ce qui nous a précédés pour tout recommencer de zéro. Nous avons décidé de travailler avec tous les enfants de la Kabylie qui s’engagent à la libération de notre Mère-patrie.
Mais pour ceux qui ont sali leur honneur, nous avons décidé de leur donner une chance de le laver. C’est à partir de maintenant qu’ils doivent faire attention, car personne n’a le droit de jouer avec le destin de notre nation. A eux d’assumer leur choix.

Vous voulez dire que les Ârchs ont trahi ?
Non, les Ârchs ont fait ce qu’ils ont pu, ils ont tout de même le mérite d’avoir évité un massacre à huis clos à la Kabylie, mais les assassins d’Alger ont engagé des moyens énormes pour en dérouter certains, d’où notre décision d’agir dans la clandestinité.

Êtes-vous une organisation para militaire ?
Nous ne répondrons pas à cette question.

(Lire la déclaration du JRK)

aai
SIWEL 031341 AOU 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu