État islamique : une vidéo montre un enfant exécutant deux hommes

15/01/2015 - 17:05

(SIWEL) — Le groupe djihadiste de l'État islamique (EI) a diffusé mardi une vidéo montrant un jeune garçon exécutant avec un pistolet deux hommes accusés de travailler pour les services de renseignements russes. La vidéo a été publié sans problème et circule allègrement sur les réseaux sociaux, assurant ainsi le service marketing de l'Etat islamique


État islamique : une vidéo montre un enfant exécutant deux hommes
«Ils sont aux mains des lionceaux du califat».

L'organisation terroriste de l'Etat islamique (EI) qui considère ses combattants comme des «lions» a diffusé une vidéo diffusée ce mardi où l'on voit un enfant d’une dizaine d’années exécuter à l’arme de poing deux otages présentés comme étant des espions russes.

Intitulée «Découverte d’un ennemi de l’intérieur», la vidéo est sous-titrée en russe et en anglais. Avant de montrer les exécutions, un interrogatoire des deux hommes est diffusé. Tous deux expliquent avoir été envoyés par le FSB (services de renseignements russes) pour espionner, voire même tuer, des hauts-gradés de l'EI

L'enfant dit venir du Kazakhstan et s’appeler Abdullah. Les deux hommes qu’il s’apprête à tuer sont à genou, menottés, vêtus d’une tenue grise. L’enfant lève son arme et tire une balle dans la tête de chaque homme, avant d’en tirer d’autres une fois les victimes effondrées au sol. La scène se déroule dans un terrain vague.

En parallèle de ces plans tragiques où l’on voit deux hommes sur le point d’être tués, l'EI diffuse des images montrant une "Madrassa" (école) tenue par un "professeur". L’homme explique qu’il apprend à ses élèves à lire et écrire l’arabe «afin de pouvoir lire le Coran». Les enfants, âgés de six ou sept ans, sont de type eurasien, du Kazakhstan ou de Russie.

Après l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, c’est un entraînement physique que les enfants subissent. Vêtus de tenues camouflage, certains portant des bandeaux sur le front. Les enfants s’entraînent au combat rapproché et au maniement des armes. Un petit qui marche à peine passe même parmi les "jeunes soldats", portant les mêmes tenues d’entraînement mais avec un jouet en forme de kalachnikov entre les mains.

Le jeune Abdullah, interrogé, raconte sa situation : «Je m’entraîne dans le camp». A la question: «Qui est ton émir?», l’enfant répond qu’il s’agit d’«Abou Bakr al-Baghdadi», calife autoproclamé. Et à la classique question: «Que feras-tu plus tard?», le petit jure: «Je serai votre égorgeur, ô mécréants, je serai un moudjahid si Dieu le veut». Les enfants récitent ensuite des versets du Coran, en arabe puis en kazakh.

Quand on voit que de telles vidéos sont diffusées par les réseaux sociaux et circulent allègrement sur le net. On se demande si c'est de l'inconscience, la course à "l'audience" ou le sentiment erroné d'être à l'abri de ses monstres...

avec agences,

maa,
SIWEL 151705 JAN 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche