Enquête : la femme algérienne écrasée par le Code de la famille et le conservatisme

08/03/2012 - 19:19

VGAYET (SIWEL) — La femme en Algérie est loin d'avoir acquis ne serait-ce que ce dont jouissent les femmes au Maroc et en Tunisie comme droits.


Campagne du collectif "20 ans Barakat" contre le Code de la famille (DR)
Campagne du collectif "20 ans Barakat" contre le Code de la famille (DR)
La femme algérienne qui demeure toujours victime du conservatisme qui freine son émancipation au sein de la société est doublement victime par les lois régissant la famille.

Le Code de la famille algérien inspiré de la Chariâa islamique a ainsi aggravé son cas et désormais la femme n'a que très peu de chances de s'en sortir face à l'homme notamment dans les situations de conflits conjugaux.

S'ajoute à cette situation qui dure depuis l'accession de l'Algérie à son indépendance, la polygamie qui reste toujours d'actualité et l'absence presque totale d'une prise en charge sérieuse des femmes notamment dans les zones rurales, alors que les violences exercées contres elles sont rarement prises en compte par la justice.

Pour rappel, seuls les partis du FFS, du RCD à ancrage kabyle revendiquent ouvertement l'abrogation du Code de la famille alors que le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie a inscrit l'égalité des sexes dans les constantes immuables d'une future Kabylie autonome. Quelques autres formations de moindre influence revendiquent aussi un statut de la femme égal à l'homme.

uz/cc
SIWEL 08 1910 MAR 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu