En visite dans la région : Show médiatique du dauphin Sellal aujourd’hui à Tizi-Ouzou

16/07/2013 - 14:26

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Abdelmalek Sellal, actuel Premier ministre, et dauphin présumé du régime d’Alger, doit présenter un show aujourd’hui à Tizi-Ouzou pour amadouer la Kabylie. En effet, la Kabylie ayant été volontairement soumise à un régime stricte de sabotage économique, Sellal doit venir se présenter en « sauveur de la Kabylie » après que ses acolytes y aient développé le terrorisme, le banditisme, l’insécurité et le marasme économique. Au programme du dauphin, il est prévu le « lancement de plusieurs projets destinés à booster le développement dans la région ». Mais comme toutes les visites officielles du régime algérien, celle-ci se fera sous très haute escorte policière dans cette « région garnison » qu’est devenue la Kabylie tout en étant la seule région du pays où se développent étonnamment tous les fléaux, en particulier les kidnappings, le banditisme et l’insécurité


Le dauphin Abdelmalek Sellal pendant sa campagne destinée à faire croire à l'excellent rétablissement de Bouteflika (PH/DR)
Le dauphin Abdelmalek Sellal pendant sa campagne destinée à faire croire à l'excellent rétablissement de Bouteflika (PH/DR)
En l’état actuel de la donne politique algérienne, Abdelmalek Sellal constitue un dauphin idéal pour le régime algérien. Il a en effet le double avantage d’être technocrate et « d’origine kabyle ». Par ailleurs, il est nettement plus « acceptable » que son prédécesseur Ouyehya, qui n’a pourtant ménagé aucun effort pour donner des gages de reniements absolus mais il lui restait une « tare » indélébile : l’expression en langue kabyle. On se souvient qu’il avait été brutalement rappelé à l’ordre par une petite journaliste de rien du tout après qu’il se soit « permis » de répondre en kabyle à une question de la radio kabyle (chaine II). Eh bien cette tare-là, Abdelmalek Sellal ne l’a pas, d’où ses chances d’être le candidat idéal pour constituer la vitrine du régime algérien.

Aussi, pour amadouer la Kabylie qui, malgré les monumentales œuvres de destruction de sa société, demeure une région rebelle, Abdelmalek Sella, procédera à un show destiné à faire croire que le régime consent enfin à œuvrer au développement de la région. Le dauphin procédera notamment au lancement des travaux de la pénétrante autoroutière vers la fameuse (et très couteuse) autoroute Est-ouest et du téléphérique qui devra relier la nouvelle gare de Bouhinoune au village de Rdjaouna. Le dauphin Sellal lancera également les travaux d’une salle Omnisport et d’une auberge de jeunes à Tizi Ouzou.

Le dauphin inaugurera également un centre de cardio-pédiatrie à Draa Ben Khedda et un monument dédié à la mémoire des martyrs de Tizi-Ouzou à l’entrée ouest, initialement prévu à l’emplacement de l’actuelle place Matoub Lounes. Autant de projet et d’inauguration destinés à donner l’illusion d’une prise en charge du développement de la région, actuellement la dernière région d’Algérie en termes de développement local, contrairement au développement du terrorisme, du banditisme et de l’inquisition religieuse, notamment par le déploiement faramineux des salafistes placés par le régime à la tête des mosquées de Kabylie pour éradiquer l’islam tolérant de Kabylie.

Le dauphin Sellal doit également rencontrer des représentants de la « société civile », dans le QG du bachagha Ould Ali Lhadi qui squatte la maison de la culture Mouloud Mammeri, lieu à partir duquel il a entrepris de mettre à sac les fondements de la culture kabyle en y organisant notamment des séminaires et autres rencontres arabo-islamiques pour évoquer par exemple le combat de Fadhma n Soummer avec des douctours de l’organisation islamiste de l’exécrable Nahnah.

zp,
SIWEL 161426 JUI 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche