Emprisonné par la justice algérienne pour délit de chrétienté et de kabylité

04/08/2016 - 11:26

SETIF, KABYLIE (SIWEL) — Slimane Bouhafs, citoyen kabyle de Sétif de 49 ans, fervent défenseur des droits de l'homme, président de la coordination de Saint-Augustin des chrétiens en Algérie et soutien de l'autodétermination de la Kabylie, a été arrêté par les autorités algériennes le 31 juillet dernier pour "atteinte à la religion musulmane" après avoir partagé sur les réseaux sociaux des images démontrant l'inhumanité des fanatiques islamistes. Atteint de la maladie de la goutte, en attendant son audience, le 07 août prochain, il est en grève de la faim pour dénoncer son arrestation arbitraire et le harcèlement qu'il subit de par sa chrétienté et sa kabylité.
Ayant eu déjà affaire à la justice algérienne qui l'avait condamné en 2007 alors qu'il était agréssé à l'arme blanche par un islamiste en 2003, Siwel publie ci-après l'appel de sa fille pour aider à libérer son père des griffes de l'injustice algérienne :


Emprisonné par la justice algérienne pour délit de chrétienté et de kabylité
Le militant Slimane Bouhafs a été arrêté le 31/07/2016 aux environs de 16 heures, selon des témoins, par le groupe de la recherche contre le crime électronique..., cela s'est passé au niveau de la ville de Sétif, l'accusé est de confession chrétienne est est originaire du village de Zerkun, commune Vuselam (Bousselam), daira de Bouandes, wilaya de Sétif, en Kabylie orientale.

Un militant des droits de l'homme connu par son engagement, son amour pour la démocratie, son appel à la laïcité dans tous ses articles publiés sur sa page facebook qui porte son nom.

Il a été mis en mandat de dépôt dans la prison de Sétif après un simulacre de procès où ils ont fixé sa première audience pour le 07/08/2016 au niveau de la justice des At Wartilan (Beni Ouartilane), depuis le jour de son arrestation, pour raison d'atteinte à la religion musulmane à travers le partage sur les réseaux sociaux de trois ou quatre images dont le contenu est l'explication de certains points religieux sans rajouter de commentaire ou un avis là-dessus (donc c'est un partage en restant neutre par apport a son point de vu), notant qu'il appelle souvent dans pratiquement tout ses articles à l'amélioration des conditions sociales, économiques, éducatives du pays ainsi qu'à la paix et la tolérance etc... et sa page facebook confirme mes dires.

Il est âgé de 49 ans, s'est converti au christianisme protestant en 1997, baptisé en 2006, a fait une carrière professionnelle très chargée, il a tant donné pour la sécurité de son pays dont il ne défend que son intérêt depuis son plus jeune âge, aujourd'hui, atteint d'une maladie chronique, il ne peut en aucun cas rester en prison car ceci ne ferait qu’agraver son état de santé fragile, sachant que la goutte est une maladie qui a des influences directes sur son mental et son comportement et devient ainsi stressé et angoissé, et ce dernier devait poursuivre un régime alimentaire non protéique, chose qui est impossible en prison.

Sachant que depuis le jour de son arrestation, il est en greve de faim, une personne de sa famille l'a confirmé lors de sa visite le 02/08/2016.

Jusqu'ici, je ne dispose que de ces informations, son avocat nous en donnera plus à partir de demain.

Sa fille, Afaf Bouhafs

Exemple d'image partagée par Slimane Bouhafs (PH/DR)
Exemple d'image partagée par Slimane Bouhafs (PH/DR)
Résidant sur des terres kabyles limitrophes de celles peuplées d'arabophones, les Kabyles de l'arrodissement de Bouandas, dont fait partie Slimane Bouhafs, qui font le constat amer et quotidien des inégalités flagrantes de traitement de leur région par rapport aux autres régions arabophones, à défaut d'obtenir l’impartialité de l’administration dans le partage des projets de développement entre les communes arabophones et kabyles, demandent régulèrement que soit rattaché la daira de Bouandas au département de Vgayet.

Sur son compte Facebook, son dernier partage date de la veille de son arrestation, et traite de la supercherie consistant à faire de l'Afrique du nord comme faisant partie du "monde arabe" :

« Observant l'histoire à la loupe.
Il n'existe pas d'Arabes en Afrique du nord ni d'ailleurs dans le monde "arabe". C'est par la supercherie religieuse que cette race bédouine a imposé l'arabité par une simplicité déconcertante (tu veux être musulman alors tu deviens arabe) et pourtant génétiquement le peuple de l'Afrique du nord est majoritairement à 99% Amazigh. »

Sur son blog, en tant que militant actif des droits de l'homme, de fervent défenseur de la justice et de la laïcité, il rend publiques autant d'affaires portant sur les atteintes aux libertés individuelles que de scandales économico-financiers, du foncier...

En véritable sentinelle, il y dénonce tour à tour toute injustice ou anomalie pouvant révulser le civisme de tout citoyen épris des valeurs de liberté et de justice, parmi ces cas dénoncés :
- La transformation par le maire de la commune de Vuselam (Bousselam) d'un centre de formation professionnelle en mosquée
- La destruction et le laisser à l'abandon des cimetières chrétiens...
- Ces deux professeurs d'un lycée de Vuselam, l'un venant l'un de la wilaya de Mila, l'autre de Constantine, qui s'habillent à la mode "afghane", l'un enseigne les sciences islamiques et l'autre l'Histoire, et qui ont sollicité à maintes reprises leurs élèves de s’habiller en vêtement de mosquée (longue djelaba blanche) pendants leurs cours, et qui ignoraient pendant leurs cours, les filles qui s’habillent en pantalon",
- Des appels à la haine contre les chrétiens et les juifs, émis par les imams agréés par l'état, à chaque prêche du vendredi..
- L'impression d'une mosquée sur des sac de semoule de 25 Kg, par le groupe Isaadi, qui a augmenté ses pris de 100 DA...
- Les cas des ces deux veuves qui n'ont pu obtenir de logement car elles sont de confession chrétienne, dont l'une d'elle vit avec ses trois enfant dans une seule chambre depuis des années.

Slimane Bouhafs qui est sans cesse menacé par des islamistes et la mafia locale, lui et sa famille, a déposé plainte à maintes reprises auprès de la gendarmerie, mais en vain, mais devant l'exacérbation des atteintes faites aux chrétiens en Algérie et ayant épuisé tous les recours possibles au niveau local que national, il a fini par saisir les instances internationales telles la Cour pénale internationale (son dossier sous référence : OTP-CR-207/07), la FIDH le Vatican, l’Union Européenne et l'ONU...

wbw
SIWEL 041126 AOU 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu