Elle se dit victime d'un harcèlement moral et physique : Le cri d'une mère de famille

03/03/2013 - 14:02

ALGER (SIWEL) — Dans un message adressé à Siwel, par une mère de famille, elle se dit être victime d'un traitement inhumain de la part des responsables espagnoles établis à Alger au Consulat espagnol. Nous reproduisons intégralement sa lettre.


Objet : aide pour mettre à la lumière du jour l’injustice et la discrimination que je subis.

Je suis de nationalité Algérienne, j’ai 48 ans, mère de trois enfants, respectivement, 19 ans, 12 ans et 10 ans. Séparée depuis 2001 et divorcée depuis le 03/08/2004.
En résumé, j’ai subi de harcèlement moral et sexuel de la part du Consul général d’Espagne à Alger José Luis Gonzalez Garcia et le chancelier Andreu Fernandez. Pour ne pas avoir cédé ils m’ont licencié sans respecter mes droits.

Affiliée au syndicat de Madrid, l’avocat n’a pas présenté les preuves (enregistrement de quelques scènes de calvaire et d’humiliation qu’ils me subissaient) et il n’a pas parlé harcèlement. Le tribunal de Madrid a reconnu le licenciement abusif, on laissant le choix au ministère des Affaires Étrangères espagnol de me réintégrer ou me donné 6 mois de paie. C'est-à-dire, ils sont gagnants et c’est moi la perdante. En plus, ils ne m’ont ni réintégré ni j’ai reçu aucun indemnité. J’ai déposé plainte auprès du procureur du Tribunal de Bir Mourad Rais, qui a transmis le dossier au tribunal de Sidi M’Hamed, qui, il y’a 2 jours, me répond qu’ils ont archivé le dossier parce qu’il n’a pas de raison pour aller devant la loi.

J’ai besoin d’aide. J’implore votre humanité. S’il vous plait aidez-moi, vous sauverez ma famille et surtout mes enfants. J’ai travaillé dure pour élever le niveau de vie de mes enfants et ils ont juré, le Consul et le Chancelier de me remettre à la case départ, parce que pour eux je ne le mérite pas ils me l’ont répété presque tous les jours. J’ai même un document où la Consule me maltraitée parce que je suis une amazighe. Qu’est ce que je dois dire à mes enfants, que parce que j’ai dis non à des choses illégales puis immorales et je suis sans travail ? J’attends votre réponse avec impatience, c’est l’appelle d’une mère désespérée. Je reste à votre disposition pour plus d’information. Vous êtes mon unique secours.

Sakina SEBBANE
SIWEL 03 1402 MARS13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu