Elections locales en Kabylie : l'Anavad salue la mobilisation du peuple kabyle pour rejeter la mascarade

30/11/2012 - 17:03

PARIS 5SIWEL) — Dans une déclaration rendue publique, cet après-midi, par le Gouvernement provisoire kabyle en exil (GPK), l'Anavad salue la mobilisation du peuple kabyle pour rejeter les élections locales et souligne que c'est une victoire des partisans de l'autodétermination de la Kabylie. Siwel reprend la déclaration pour ses lecteurs.


M. Ferhat Mehenni, président du GPK. PH/Siwel
M. Ferhat Mehenni, président du GPK. PH/Siwel
L’appel au boycott des élections locales lancé par le MAK et l’Anavad a été massivement suivi en Kabylie. En effet, seuls les corps constitués (police, militaires et paramilitaires officiels) et quelques fonctionnaires se sont rendus aux urnes ce 29/11/2012. Même l’horaire imparti au scrutin a été allongé d’une heure pour permettre au ministre de l’intérieur d’annoncer 10% de votants aux chiffres déjà fantaisistes mais toujours misérables qu’il avait annoncés quelques instants auparavant. Rien n’y fait, les bureaux de vote sont restés désespérément vides toute la journée. Ainsi 90% des Kabyles ont tourné le dos à ce vote de la honte. Ils ont infligé par là un énième camouflet au régime en place et à ses soutiens parmi lesquels les nouveaux traitres à la Kabylie qui ont essayé en vain de mobiliser un peuple kabyle intraitable sur son honneur et ses valeurs.
L’Anavad salue le civisme de toutes celles et tous ceux qui ont refusé de se rendre aux urnes. Il leur adresse ses chaleureuses félicitations pour cette victoire historique sur le régime raciste d’Alger.

Il félicite particulièrement le village de Taqervust qui a affronté les forces de répression dépêchées pour obliger les citoyens à voter. Il salue aussi les habitants de Tuvirett (Haizer, Aghvalu, At Mansur…), qui ont fermé les bureaux de vote et en ont brûlé les urnes.
Le régime aux abois a tenté de gonfler artificiellement les chiffres de la participation en Kabylie en réduisant le nombre d’inscrits et en augmentant celui des militaires qui, normalement ne devraient pas voter pour cause de neutralité. Malgré tous les moyens déployés, le régime colonial algérien n’a pu obtenir que 5% des inscrits kabyles. Les 5% supplémentaires sont le fait du déploiement militaire en Kabylie.

L’Anavad retient de cette épreuve le zèle d’un néo-FFS qui a tourné le dos à lui-même, à son histoire, à ses propres martyrs et à la Kabylie. Quels que soient les prérogatives dont lui fera cadeau le pouvoir algérien pour gérer nos localités, il n’aura plus jamais la confiance et la considération des Kabyles dont il jouissait jusqu’au Printemps Noir de 2001. Désormais, le nom du néo-FFS ne résonnera plus que dans les poubelles de l’Histoire. Avoir appelé le régime assassin à sévir contre les souverainistes kabyles, c’est renier le sacrifice des 400 martyrs kabyles de l‘insurrection armée conduite, en 1963 par Hocine Ait Ahmed, en faveur de l’indépendance de la Kabylie. Nous avons du respect pour ses militants qui croient en un sigle qu’ils ne savaient pas vendu à ce point par ses responsables aux assassins de nos enfants.

Enfin cette victoire est celle des partisans de l’autodétermination de la Kabylie. Ils ont été les seuls à avoir appelé à ce boycott. Leur cause a ainsi été plébiscitée à 95% du peuple kabyle. L’Anavad a une pensée pour tous ceux qui se sont morts pour l’idéal de liberté de la Kabylie.

30/01/2012
Pour l’ANAVAD
M. Makhlouf IDRI, Porte-parole


aai
SIWEL 301703 NOV 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu