Elections en Kabylie : affrontements a Taqervust entre la population et les forces de "l'ordre algérien"

29/11/2012 - 21:13

TUVIRETT (SIWEL) — Durant toute cette journée où le régime algérien procède aux élections locales, la population de la localité kabyle de Taqervust dans la région de Tuvirett (Bouira) et les forces algériennes de répression se sont violemment affrontées. Les habitants ont refusé que le pouvoir algérien ne vienne jouer dans leur localité "la mascarade" qui tient lieu d'élection. Il y aurait plus de 60 blessés, autant de citoyens que de policiers venus assurer "le bon déroulement du vote".


Manifestants se protégeant les voies respiratoires contre le lacrymogène.PH/DR
Manifestants se protégeant les voies respiratoires contre le lacrymogène.PH/DR
A Taqervust, dans la commune d’Aghvalou à l’est de Tuvirett, selon des villageois qui ont participé aux affrontements avec "les forces de protection des urnes", la tension a commencé dès le début du "pseudo-vote". Les villageois, furieux de voir les personnels des administrations algériennes et des corps constitués obéir aux injonctions du régime d'Alger de se présenter aux urnes, ont tenté d'empêcher ces derniers de donner une fausse image de leur village.

Le collège "Tazaghart Achour" où devait se dérouler le vote a été pris d'assaut par les manifestants avant d'être violemment réprimés a coup de matraques et de bombes lacrymogènes. les affrontements ont duré toute la journée et se sont soldés par plus de 60 blessés dont plus de la moitié étaient des policiers venus protéger les élections, deux d'entres-eux ont du être évacués à l'Hôpital.

Contrairement aux informations diffusées par les services de communications de l'Etat algérien, il ne s'agit pas d'une "poignée de perturbateurs" mais bel et bien du soulèvement d'une bonne partie des villageois venus défendre l'honneur de leur village contre " l'usurpation d'identité " opéré par des militaires et des fonctionnaires pour faire croire qu'il y avait eu vote dans leur village.

C'est la même chose à Haizer, cette fois au nord de Tuvirett, les habitants de cette localité ont procédé à la fermeture du bureau de vote situé à l'école primaire "Amzal" en raison de la présence de nombreux militaires qui se sont déguisés en civils pour donner l'illusion d'un vote citoyen.

D'autre part, on nous signale que le bureau de vote Boucherfa, à Vgayet (Bougie) a été fermé par les représentants des partis qui ont accepté de participer à la mascarade. Comme cela se passe à chaque pseudo-élection, les militaires stationnés en masse en Kabylie votent pour les partis du pouvoir (FLN, RND, islamistes) et pour "3 à 4 personnes parmi leurs proches". Les représentants des partis participants se mordent les doigts et ont fait état de plus de 2 000 militaires avec plusieurs procurations sans cachets, rien que dans ce bureau de vote.

zp/wbw
SIWEL 292113 NOV 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu