" Droit de réponse à un pseudo officier de l'ALN qui a insulté Slimane AZEM "

04/05/2015 - 17:53

MARAGHNA (SIWEL) — " Droit de réponse à un pseudo officier de l'ALN qui a insulté Slimane AZEM lors de la célébration de 58 éme anniversaire du bombardement du village Maraghna par l'armée française le 3 mai 1957" Par Mehenna, citoyen de Maraghna


Entre le dénigrement des pseudos maquisards et les pseudos hommages de l’Etat arabo-islamique algérien, Slimane Azem, depuis toujours honoré par les siens, saura bien reconnaître les siens. Ici l'affiche du pseudo hommage rendu à Slimane Azem, écrite uniquement en arabe et en français et cela soi-disant pour rendre hommage à un géant de la culture kabyle (PH/DR)
Entre le dénigrement des pseudos maquisards et les pseudos hommages de l’Etat arabo-islamique algérien, Slimane Azem, depuis toujours honoré par les siens, saura bien reconnaître les siens. Ici l'affiche du pseudo hommage rendu à Slimane Azem, écrite uniquement en arabe et en français et cela soi-disant pour rendre hommage à un géant de la culture kabyle (PH/DR)

Droit de réponse à un pseudo officier de l'ALN qui a insulté Slimane AZEM

Monsieur Si O.A

Slimane Azem est né le 19 septembre 1918 à Agouni Gueghrane, un petit village situé sur les contreforts des monts du Djurdjura !
Le patriotisme ne se limite pas uniquement au politique et au militaire. Ce sentiment s’exprime aussi par le chant et la musique.

On sait par exemple que dans les milieux nationalistes algériens comme dans les maquis, on a beaucoup chanté et scandé l’amour du pays et de sa liberté. Cette troupe artistique a pris le relais depuis le territoire français, notamment Slimane Azem. L’artiste s’attachait aux valeurs traditionnelles des ancêtres et auxquelles il vouait un culte certain. Et c’est certainement à ce niveau là que Dda Slimane a su conquérir énormément de cœurs, des pères et des mères de famille soucieux du devenir de leur progéniture à l’orée des temps modernes.

Slimane Azem ? C’est bien évidemment le chantre de la chanson kabyle, mais également un homme qui incarne bien des valeurs. Celui-ci est, en effet, très estimé pour ses grandes qualités morales empreintes d’humilité, de courtoisie et d’affabilité. « C’est un homme très modeste, humain, calme, toujours souriant. Il donnait à chaque chose sa valeur »

Depuis « Effegh A Yajrad Thamurthiw » (Criquets, quittez mon pays) chanson révolutionnaire par excellence en passant par « Yellouled Wagour » (le croissant lunaire est né) en référence à l’emblème national (NDLR: Algérien) jusqu’à « Ef Takvailith Yuliwas » (le jour se lève sur la « Kabylité » en hommage au printemps berbère, Dda Slimane n’a pas cesser d’éveiller les consciences. Mieux, il s’est même prononcé sur le futur, notre présent à nous. « Ih El Kern Narfaâtach ! » (Ô le 14 ème siècle de l’Hégire ! ) illustre on ne peut mieux ses présages.

En un mot Slimane Azem enseignait à qui voulait bien l’entendre, non sans une pointe d’ironie, la vie dans toute sa complexité. Cette même vie qui l’a forgé au demeurant.

Maraghna, le 03 mai 2015, Mehenna, citoyen de Maraghna

SIWEL 041753 MAI 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu