Documentaire « Matoub Lounes, le combat éternel» : Quand Tahar Yami réinvente le Rebelle

27/09/2012 - 11:46

AGADIR (SIWEL) — Le documentaire de Tahar Yami sur le Rebelle « Matoub Lounes, le combat éternel» a déçu plus d'un lors de sa projection, hier-soir, à l'ouverture des travaux de la 6e édition du Festival international du film amazigh Issni N-ourgh à Agadir.
un patchwork d'images et de séquences vidéos usitées depuis sa disparition sur la Toile étaient l'unique source du réalisateur


Affiche du documentaire de Tahar Yami sur Lounes. PH/DR
Affiche du documentaire de Tahar Yami sur Lounes. PH/DR
Tahar Yami ne s'est pas donné la peine et surtout le temps pour réaliser un documentaire digne de ce nom sur le Rebelle. « Toutes les vidéos et les images du doc trimballent sur Youtube depuis des années», a indiqué un présent à la cérémonie.

Ni travail cinématographique, ni technicité requise pour le cinéma. Tahar Yami a joué sur l'image et la popularité du Rebelle auprès des Amazighs pour tenter de passer sa pilule, mais en vain, puisque l'assistance qui trépignait d'impatience de voir « des nouveautés » sur le Rebelle, était déçue par le travail de rafistolage réalisé et bâclé par Tahar Yami.

« Même le passage de sa célèbre chanson D-aghuru a été amputée d'un passage où Lounes appelait à la décentralisation» (Dwas an cereg tamurt). Tahar Yami n'a pas jugé opportun d'adapter en français ce passage. « S'il avait la possibilité de censurer même la chanson, il le fera », dira un autre militant.

En somme, Tahar Yami a raté une occasion de ne pas se distinguer par un travail médiocre présenté, pourtant à l'ouverture d'un festival international du film amazigh. « Matoub mérite mieux...», a ajouté un militant marocain.

aai
Siwel 271146 SEP12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu