Document : Nadia Matoub écrit à la directrice de la culture de Tizi-Ouzou

19/04/2016 - 15:14

KABYLIE (SIWEL) — En date du 14 avril 2016, la veuve de feu Lounès Matoub, Nadia Matoub, a transmis officiellement à l'administration coloniale algérienne son opposition quant au classement patrimoine culturel de l'état algérien de la demeure du Rebelle kabyle, héros de tout un peuple. Siwel publie ci-après l'accusé de reception :


Dans une déclaration au magazine d'informations et d'investigations K24.live, datant du 23/03/2016, Nadia Matoub, la veuve de Lounès Matoub, a exprimé son refus ferme et catégorique, en sa qualité d’ayant droit, au projet du placement de la demeure de son défunt mari comme patrimoine culturel de l’état algérien. Elle y affiraite que la mémoire du défunt est la propriété du peuple kabyle.

La voici donc moins d'un mois plus tard, joignant le geste à la parole, mettre à exécution cette opposition, de manière officielle, à l'adresse de la directrice de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou qui est à l'origine de ce projet, que l'on devine sûrement téléguidé par l'ancien directeur de cette même institution de "déculturation" de la Kabylie, devenu depuis ministre de la Jeunesse et des Sports de Bouteflika.

Se sachant dans son droit le plus légitime, les termes usités dans sa lettre sont d'une force inouïe et d'une clarté implaccable, l'on dirait tout droit dictés par le Rebelle depuis l'outre-tombe.

wbw
SIWEL 191514 AVR 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu