Diaspora : lettre ouverte à M. Vincent Peillon, ministre de l’Enseignement français

02/03/2014 - 11:38

MARSEILLE (SIWEL) — Dans une lettre ouverte au ministre français de l'Enseignement, Kader Dahdah, militant kabyle et conseiller au sein du GPK a tiré la sonnette d'alarme contre l'endoctrinement dont font l'objet les enfants issus de l'immigration. Pour M. Dahdah, la solution passe par la promotion de la langue et culture amazighe en France, vecteur d'un projet noble et moderne, contrairement à l'arabo-islamisme.


M. Vincent Peillon, ministre français de l'Enseignement. PH/DR
M. Vincent Peillon, ministre français de l'Enseignement. PH/DR
Par : Kader Dahdah

Monsieur le ministre;

Je suis Franco Kabyle soucieux de la sécurité de notre pays et du bien vivre ensemble en France. Attentif à l’évolution du fondamentalisme islamiste dans nos villes et conscient du danger que celui-ci représente pour la société, je souhaite attirer votre attention sur la nécessité de soutenir et de promouvoir l’enseignement de la langue Kabyle/Amazigh en France dans les collèges et Lycées au profit des enfants issus de l’immigration nord africaine et qui sont en grande majorité des Franco Amazigh.

Leurs parents ont choisi de les scolariser dans notre pays pour les soustraire à l’arabisation et l’endoctrinement religieux qu’ils subissaient malgré eux dans leurs pays d’origine. Mais comble de l’ironie, c’est en France que des cours de langue arabe leur sont proposés non seulement dans les lycées et collèges, mais aussi dans les cités et banlieues par les associations islamistes qui font plutôt de l’endoctrinement religieux, en cultivant le sentiment anti-français.

Je vous rappelle que depuis l’antiquité les Amazighs (Kabyles) ont beaucoup apporté à la civilisation universelle, par de grands philosophes et penseurs comme Apulée, premier romancier au monde, Saint Augustin, réformateur de l’église, Saint Ghilas (Gélase), père fondateur de l’idée de laïcité, Ben Khaldoun, père de la sociologie moderne…etc. De grands intellectuels et écrivains Kabyles ont largement enrichi la culture et la littérature française, comme Jean et Taous Amrouche, Mouloud Feraoun, Mouloud Mameri, Kateb Yacine, Boualem Sensal….etc
Faute de ne pas pouvoir aider les Amazighs à promouvoir leur langue chez eux, nous avons le devoir de la leur proposer ici car, souvent, en cherchant la connaissance de leur culture d’origine, leurs enfants tombent dans des filets tendus par les organisations arabo-islamistes qui les convertissent vers l’islam subversif et leur inculquent le djihad et la haine de l’Occident.
Monsieur le ministre, la promotion de cet enseignement dans nos écoles par le recrutement d’enseignants dans les lycées, collèges, et aussi dans le tissus associatif, aidera à mettra fin dans nos banlieues au développement de idéologie opposée à nos valeurs républicaines.
Veuillez agréer monsieur le ministre ma très haute considération.


K.D, conseiller au Gouvernement provisoire kabyle.


SIWEL 02 1153 MAR 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu