Deux jeunes kabyles tués par des militaires algériens : Communiqué du MAK

26/08/2015 - 15:33

KABYLIE (SIWEL) - Au delà de cet acte inqualifiable, le MAK qui ne cesse de réclamer le retrait des forces militaires algériennes de la Kabylie, réitère son appel en direction des comités de village et l’ensemble des organisations de la société civile afin de constituer un front kabyle contre la terreur érigée par l’État algérien en ultime perspective politique en Kabylie.
Siwel publie le communiqué du MAK dans son intégralité


Deux jeunes kabyles tués par des militaires algériens : Communiqué du MAK
AFRANIMAN I TMURT N YIQVAYLIYEN

MOUVEMENT POUR L’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE

Deux jeunes kabyles tués par des militaires algériens

Communiqué du MAK

Deux jeunes kabyles, Sofiane, 32 ans, marié et père d'une fillette et Rezki, 25 ans, tous deux originaires de Tawerga (Bumerdes) ont été tués puis brûlés dans la nuit de dimanche à lundi par des militaires algériens en stationnement au niveau du lieu-dit Lemghasel près du village Attuc, dans la commune de Makuda (Tizi Wezzu). Leur véhicule était criblé de 240 impacts de balles !

Le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie tout en exprimant ses sincères condoléances et son soutien indéfectible aux familles des victimes de ce crime, condamne avec la plus grande énergie ces meurtres de citoyens innocents.

Déjà lourdement fragilisée et clochardisée par la présence massive des services militaires et policiers algériens sous le fallacieux prétexte de «lutte contre le terrorisme», la Kabylie ne peut indéfiniment rester en expectative face à ces provocations doublées d'impunité totale des responsables.

Si le régime algérien aux abois face à la baisse de la rente pétrolière aggravée par les luttes de succession tente de provoquer un nouvel affrontement avec la Kabylie, il ne sera que le seul responsable des conséquences de ses actes.
Le MAK demeure convaincu que les forces de sécurité et l'administration algériennes ne feront que maintenir la Kabylie dans l'insécurité, le sous-développement, l'injustice et la corruption. Seul un État kabyle avec ses propres forces de sécurité peut garantir la quiétude de notre peuple.

Au delà de cet acte inqualifiable, le MAK qui ne cesse de réclamer le retrait des forces militaires algériennes de la Kabylie, réitère son appel en direction des comités de village et l’ensemble des organisations de la société civile afin de constituer un front kabyle contre la terreur érigée par l’État algérien en ultime perspective politique en Kabylie.

Bouaziz Ait Chebib , Président du MAK



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu