Deux jeunes kabyles tués par balles et leurs corps brûlés par des militaires algériens

26/08/2015 - 02:17

TIZI-WEZZU (SIWEL) – Deux jeunes kabyles, Sofiane, 32 ans, marié et père d'une fillette et Rezki, 25 ans, tous deux originaires de Tawerga (Bumerdes) ont été tués puis brûlés dans la nuit de dimanche à lundi par des militaires algériens occupant la Kabylie en stationnement au niveau du lieu-dit Lemghasel près du village Attuc, dans la commune de Makuda (Tizi Wezzu). Leur véhicule était criblé de 240 impacts de balles !


L'armée d'occupation a criblé de balles leur véhicule et avait jeté trois grenades dedans, les corps des deux jeunes étaient entièrement carbonisés.

En calcinant les corps et le véhicule, l'armée avait l'intention de taire leur énième "bavure" contre des citoyens Kabyles innocents, c'était sans compter sur un troisième jeune qui avait réussi miraculeusement à s'échapper et qui a divulgué ce massacre. Il était descendu du véhicule pour un besoin pressant, juste avant les tirs nourris des militaires algériens.

Selon les témoignages récoltés par la Dépêche de Kabylie :

Youcef BAZIZ, frère de l’une des victimes (Rezki BAZIZ) a relaté les faits : « Ils étaient invités à un mariage, à la Crête (Makuda). Vers 22h30, ils essuyaient des coups de feu de toutes parts ».

Sofiane HEDJAL, parent de la deuxième victime, explique : « 240 balles tirées en direction du véhicule. Et les tireurs ne se sont pas arrêtés là, ils ont jeté trois grenades qui ont explosé à l’intérieur et le véhicule a pris feu. Ils furent calcinés et nous ne trouvons pas leurs corps pour faire notre deuil et leurs tombes. C’est de la haine ! »

Le troisième occupant est sorti indemne et a pris la fuite à la faveur de la nuit.

Pour ces proches, « la méthode par laquelle ils furent tués, pose un grand problème et nous voulons connaître les auteurs qui ont tiré froidement et sans scrupules »

La nouvelle a circulé comme une traînée de poudre, les habitants du village de la commune de Tawerga dont sont originaires les deux victimes, avaient décidé de bloquer ce mardi à partir de 10h l'autoroute Tizi Wezzu-Alger (RN12), pour exiger la vérité sur les assassins de leurs deux enfants.

Le MAK condamne avec vigueur cet acte ignoble et exprime sa profonde tristesse et son soutien indéfectible aux victimes et aux citoyens de Tawerga. L’armée algérienne est une armée d’occupation et cette agression infâme n’a rien d’une bavure. C’est un crime prémédité visant à imposer au peuple kabyle la soumission et et altérer sa détermination à aller dans le sens du recouvrement de sa souveraineté. Le MAK lance un appel en direction des comités de village et l’ensemble des organisations de la société civile afin de constituer un front kabyle contre la terreur érigée par l’Etat algérien en ultime perspective politique en Kabylie.


wbw (PH/DR)
SIWEL 260217 AOU 15

Deux jeunes kabyles tués par balles et leurs corps brûlés par des militaires algériens



Deux jeunes kabyles tués par balles et leurs corps brûlés par des militaires algériens

Deux jeunes kabyles tués par balles et leurs corps brûlés par des militaires algériens




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu