Des tags sur les murs des Issers et de Borj N'Yemnayen (Borj Menail) appelant à la mort d'un jeune militant du MAK à Boumerdes

27/03/2016 - 23:35

ISSERS (SIWEL) — Un jeune militant du MAK très actif à Boumerdes, le jeune Nordine Boucif dit Nani-CK en l'occurrence, se trouve être l'objet de menaces de mort via des tags apposés par de "courageux anonymes" sur les murs des Issers et de Borj N'Yemnayen (arabisé en Borj Menail) en raison de activisme en faveur d'une Kabylie libre.

Ces menaces font suite à la campagne qu'il a mené publiquement afin de mobiliser Boumerdès pour le 20 avril 2016, affirmant par-là que Boumerdes est une ville Kabyle quels que soients les moyens mis par l'Etat algérien pour la dékabyliser et en faire une "province arabe".


Le jeune militant du MAK à Boumerdes, ‎Nordine Boucif dit Nani-CK, reçoit des menaces de morts juste parce qu'il appelle publiquement à la marche ce 20 avril pour exprimer haut et fort, que Boumerdès est Kabyle.

Dans ces propos, ce jeune militant affirme effectivement que Boumerdès est une partie intégrante de la Kabylie, même si la politique de grand remplacement menée par l'état colonial algérien a été une réussite au point de faire froid dans le dos de tout kabyle qui voit son territoire s'arabiser à grande vitesse. Cependant, des poches de résistances demeurent farouchement kabyles et veillent sur la kabylité de Boumerdès comme les gardiennes d'un temple sacré pour abreuver l'âme Kabyle de Boumerdès et de l'entretenir pour qu'elle demeure intacte et éternelle.

Cette résistance n'est pas du goût des agents arabo-islamistes de l'Etat algérien, ni de ses victimes phagocytées par l'idéologie mortifère de l'arabo-islamisme distillée perfidement à travers toutes les institutions de l'Etat algérien, à commencer par l'école. Ces derniers, pour intimider les militants ouvertement actifs pour l'autodétermination de la Kabylie et pour faire renoncer à tout engagement les nombreux sympathisants, ont mené une opération de TAGS sur plusieurs murs de Borj N'Yemnayen (ndlr:Bordj Menail ) et des Issers appelant à la haine et surtout à la mort du jeune militant du MAK Nani CK.

L'Etat colonial algérien, qui oeuvre à parachever l'arabisation totale de portions importantes du territoire kabyle, met tout en oeuvre pour nuire au MAK et à ses jeunes militants, allant jusqu'à activer ses "aliens" pour appeler à la mort de jeunes kabyles qui mènent un combat pacifique, civilisé et en tous points conforme au droit international, dont il convient par ailleurs de rappeler qu'il a été ratifié par l'Etat algérien. Ce dernier ne reconnait cependant le droit des peuples à disposer d'eux-même que pour les entités se réclamant de l'arabo-islamisme tout en le déniant aux peuples autochtones de l'Afrique du Nord, notamment les kabyles mais aussi les Touaregs et les mozabites.

Par l'instrumentalisation de la haine et de la violence islamiste contre le peuple kabyle, l'Etat algérien, dont la nature criminelle n'est plus à démontrer, cherche à entraîner le MAK dans un cycle de violence en provoquant sans cesse ses militants et ses responsables pour les obliger à répondre à la violence par la violence.

Cependant, les kabyles ne sont pas dupes. Ils ont bel et bien tiré enseignement de toutes les expériences passées de la lutte identitaire kabyle et amazighe, de la crise berbériste de 1949 au massacre de 2001,en passant par la guerre de 1963, de la lutte pacifique des mozabites pour leur autonomie à la guerre de libération des Touaregs de l'Azawad. L'Etat algérien est un Etat colonial qui vise à installer durablement l'islamisme dans les sociétés non arabes pour les phagocyter par la terreur et en faire des province du "Monde Arabe"...de grès ou de force !

jdk,
SIWEL 272335 MAR 16





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu