Des parents d'élèves retroussent les manches face à l’abandon de l'Etat algérien

30/11/2016 - 13:14

TIZI NAT AICHA-ISSERS (SIWEL) — Les citoyens de Tacaɛbet (Chabet el Ameur) ont fait parler d'eux en bien suite à une action d'une association de parents d'élèves qui ont décidé d’agrandir, avec leurs propres moyens, la cour d'une école primaire, voyant que l'administration algérienne ne réagissait pas.


Dahdah Ali, c'est le nom de l'école primaire où les parents d'élèves ont décidé de prendre les choses en main. Cette école accueille 500 élèves dans une cour trop petite pour les contenir et qui est dans un piteux état. Les parents d'élèves se sont indignés à plusieurs reprises auprès de l'administration algérienne avant de décider de prendre les choses en main.

Sable, ciment, graviers, véhicules, pelles, main d'œuvre, tout a été fourni par les citoyens qui se sont portés volontaires. Il leur aura suffit d'une journée de travail, mi-novembre, pour agrandir la cour et la remettre en état.

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont salué cette action estimant qu'on n'a plus rien à attendre de l'État algérien, mais beaucoup se sont également indignés de l'absence de ce dernier.

À rappeler que cette commune a connu de fortes agitations le mois dernier suite au décès tragique d'un père de 3 filles suite à un accident dont la responsabilité revient à l'Etat algérien qui a délaissé l'espace public.

nbb
SIWEL 301314 NOV 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche