Des citoyens du nord de Sétif saisissent Ferhat Mehenni pour une commission d'enquête internationale

12/09/2011 - 15:02

SETIF (SIWEL) — Les citoyens de la commune d'At Nouel Mezada, distante de 82 km du chef-lieu de la wilaya de Sétif, ont adressé une lettre au président du Gouvernement provisoire kabyle Ferhat Mehenni le chargeant d'interpeller l'ONU pour une commission d'enquête.


Région d'At Noual Mezada
Région d'At Noual Mezada
La lettre en question dont Siwel détient une copie affirme que la commune d'At Nouel Mezada est victime d'un « racisme étatique dangereux », manquant d'infrastructures de base.

« L'Etat ne fait que construire des mosquées et des projet de seconde importance. Notre mairie est fermée depuis cinq mois et les citoyens sont isolés. Nous vous demandons de transmettre cette lettre au secrétaire général de l'ONU pour une commission d'enquête », écrivent ces citoyens.

Ils affirment que « le chef de l'Etat n'a jamais visité les régions kabylophones de Sétif victimes de discrimination » alors qu'un directeur du microcrédit au niveau la wilaya de Sétif relevant du ministère de la solidarité a été licencié parce qu'il a tenté d'aider les citoyens de cette région.

De même qu'ils ont demandé une commission d'enquête pour toutes les régions kabylophones de Sétif notamment les communes de Boussellam, At Mohli et At Noual Mezada. « Nous sommes prêts à combattre le terrorisme soutenu par des pays arabes de même que nous revendiquons le départ des unités de l'armée », conclue la lettre.

Dans une précédente lettre adressée au président du GPK fin juin dernier, les citoyens d’At Nouel Mezada, ont affirmé que depuis 1984, ils n’ont bénéficié d’aucun projet important. « Nous sommes privés de nos droits et nous voulons revenir à la wilaya de Bejaia ».

uz
SIWEL 121627 SEPT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu