Des centaines d’estivants repoussés de Jijel se refugient à Bgayet

18/08/2015 - 08:43

VGAYET( SIWEL - TAMURT)-Des centaines d’estivants repoussés, la semaine passée, par des intégristes des plages de Ziama -Mansouriah, dans la wilaya de Jijel, se réfugient dans les plages de Souk El Tenine, Aokas et celle de Tichy.


Selon les témoignages de certains estivants venus de différentes wilayas algériennes, des intégristes intolérants de la baignade en bikini, aux buveurs d’alcool et aux soirées festives, ont sommé les estivants installés dans la station de Ziama Mansouriah de quitter illico les plages, avant que cela ne tourne au mal.

« Nous étions contraints de quitter les lieux -Trop chères d’ailleurs- pour éviter que des scènes de violence ne se produisent », indique un estivant installé auparavant à Ziama-Mansouriah. Ce dernier a exprimé son soulagement depuis son déplacement à Aokas. Terre d’accueil, d’hospitalité et de liberté de conscience, la Kabylie paye cependant le prix de sa tolérance aux comportements exagérés de certains pseudo-touristes.

À Aokas, Tichy ou dans d’autres plages de Bgayet, des hordes pseudo-touristes célibataires dépassent les limites et transforment les plages en vrais dépotoirs de bouteilles de bière, voire d’endroits de toutes les débauches et de la violence. Les citoyens assistent impuissants à la dégradation du climat de sécurité et de l’environnement causés par l’incivisme des estivants et la passivité des autorités locales. Il y a quelques jours, prés de 600 vacanciers ont été priés de quitter un camping familial à Souk El Tenine, suite à une scène d’altercations provoquée par des locataires.

La Kabylie souffre, aujourd’hui, des pseudo-touristes qui ne font que salir ses plages et sont image de destination touristique par excellence.

Hakim Tazrourt pour Tamurt



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu