Des blessés et des arrestations à Tuviret : Les bureaux de vote désertés en Kabylie !

17/04/2014 - 17:51

KABYLIE (SIWEL) - A Tuviret, les violences n’ont pas cessé depuis hier soir. Cette région s’est distinguée par la colère de ses citoyens qui ont décidé spontanément d’empêcher même les élections.


Des blessés et des arrestations à Tuviret : Les bureaux de vote désertés en Kabylie !
Un taux de participation de 9.26 % à 14h aux élections présidentielles a été annoncé par le régime à Tizi Wezzu. Un chiffre qui est loin de refléter la réalité de terrain. Les bureaux de vote sont complètement désertés à Tizi Wezzu, comme dans toute la Kabylie. Plus de 100 bureaux de vote n’ont reçu aucun électeur jusqu’à 16 heures à travers plusieurs localité de la région de Tizi Wezzu. Même les agents administratifs réquisitionnés pour voter n’ont pas accompli cette tâche et ont tourné le dos à cette élection.

« Le taux de participation ne pourra pas dépasser les 5 % dans toute la wilaya de Tizi Wezzu. Les bureaux de vote sont désertés. Ce taux de 9.26 % est faux », nous a déclaré ce matin un chef de bureau de vote dans la région de Fréha.
A Ath Waguenoun, l’une des régions de la région au nord de Tizi Wezzu, le nombre de votants ne dépasse pas plus de 100 personnes à travers plus de 100 villages.

A Tuviret, les violences n’ont pas cessé depuis hier soir. Cette région s’est distinguée par la colère de ses citoyens qui ont décidé spontanément d’empêcher même les élections.

On parle de plusieurs personnes et éléments de services de sécurité blessés lors des affrontements. Des informations font état de l’arrestation d’une dizaine de jeunes à la ville de Tuviret qui a tenté de saccager un bureau de vote. Toute cette région du sud de la Kabylie est sous tension. Les comités de villages appellent au calme des jeunes et de la population pour éviter le pire. « On sait bien que le régime peut marcher sur des cadavres rien que pour rester, donc il faut que nos enfants fassent attention. Les autres régions d’Algérie ont voté et ce n’est pas nous les Kabyles qui vont se sacrifier tous seuls »,a lancé Arezki, un militant du MAK de la région de Maillot.

Siwel avec Tamurt



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu