Défilé du 1er mai : Le MAK et le Réseau Anavad se font " talloner " par des agents algériens

04/05/2016 - 09:30

PARIS-DIASPORA (SIWEL) — Comme chaque année, les Kabyles participent au défilé du 1er mai. A l’appel du Réseau Anavad qui avait appelé à affirmer, de nouveau cette année, la réalité de l'existence du peuple et de la nation kabyle à l'occasion du défilé du 1er mai, de nombreux kabyles se sont rassemblés sur le lieu du RDV, à place de la Bastille, avant d’entamer leur procession vers la place de la Nation.

Le carré kabyle était reconnaissable à ses banderoles où on pouvait lire "Kabylie indépendante", à ses nombreux drapeaux kabyles et à ses pancartes sur lesquelles étaient placardées des slogans comme "Kabylie Libre" ou "Algérie Etat colonial".


Peu à peu le carré du MAK et de l'Anavad se remplit de monde, les drapeaux kabyles foisonnent et égayent la place de leurs couleurs éclatantes.

Ferhat Mehenni, le président de l'Anavad, arrive un peu avant le départ de la procession. Tout le monde est heureux de se retrouver. Juste à côté du carré kabyle, il y a le carré des amis kurde avec lequel le carré kabyle marchera côte à côte tout au long de la procession.

Mais avant que le défilé n'entame son départ, un groupe de quatre à cinq personnes avec des drapeaux algériens et palestiniens sont venus "se planter" juste devant le carré kabyle en criant "Vive l'Algérie", "Algérie une et indivisible", "Vive la Palestine".

La femme, emmitouflée dans un hidjab lui remontant jusqu'au menton, accroche sur ses épaules un drapeau palestinien, elle brandit un grand drapeau algérien et l'agite à quelques pas du carré kabyle. Un homme fait de même, il s'approche lui aussi du carré kabyle avec son grand drapeau algérien, les autres, ceux qui étaient avec eux, restent sur le côté avec leur drapeaux et leur écharpes.

Au début, le carré kabyle les ignore totalement mais ils s’enhardissent, ils crient plus fort et se rapprochent de plus en plus. Visiblement, ils comptent même marcher "avec" le carré kabyles : "vous marchez pour l'indépendance de la Kabylie ?" commencent à s'énerver les gens qui s’amassent de plus en plus avant le départ.

Au lieu de quitter gentiment les lieux, les perturbateurs s’incrustent de plus en plus en adoptant une attitude de provocation à la limite de l'agressivité, visant sans aucun doute à perturber le défilé du 1er mai, ou tout au moins à gâcher celui du peuple kabyle.

Voyant que le petit groupe de perturbateurs n'était pas disposé à faire preuve de raison, les deux principaux perturbateurs ont été pris en aparté par les membres du Réseaud Anavad en charge de la sécurité du carré, pour leur expliquer qu'il n'était pas à leur avantage de persister dans une telle attitude et que s'ils persistaient, les organisateurs feraient appels, comme le 17 avril dernier à la police pour éloigner de force les agresseurs...

Le défilé commence, le petit groupe d'algériens et leurs drapeaux restent finalement sur le trottoir, les carré kabyle et kurde entament ensembles le défilé .

Une fois débarrassés des perturbateurs, le défilé s’est déroulé dans la bonne humeur, les Kabyles manifestaient en entonnant l'hymne national kabyle, ou encore des slogans comme " Algérie coloniale, Kabylie indépendante". De nombreux curieux attirés par les couleurs du drapeau kabyle demandaient des explications auxquelles les manifestants se faisaient un plaisir de répondre.

Le défilé s'est agréablement déroulé, jusqu'à quelques centaines de mètres avant d’arriver à la place de la nation où des affrontements avaient eu lieu. Les carrés kabyles et kurdes ont continués jusqu'à ce que les gaz lacrymogènes viennent perturber la procession. Aux alentours de 19h, les manifestants ont ramassé leurs matériel; banderoles, drapeaux, pancartes, etc et tous le monde s'est dispersé dans le calme, promettant de se retrouver le 1er prochain encore beaucoup plus nombreux.

zp,
SIWEL 040930 MAI 16















Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu