Déclaration du MAK :« Le MAK n'a pas vocation à alimenter des polémiques... »

15/05/2015 - 17:55

KABYLIE (SIWEL) — «...le MAK qui fait l’objet de grotesques offensives diffamatoires, n’a pas vocation à alimenter des polémiques stériles et stérilisantes mais à construire un débat de fond autour de l’avenir de la Kabylie et de son peuple, gravement menacés par l’avancée rampante de l’arabo-islamisme.»

«L'alternance et la lutte des clans algériens ne concernent pas le MAK qui les considère tous comme les ennemis déclarés de la Kabylie. De ce point de vue, le MAK dispose du seul et unique allié fiable, le peuple kabyle; et celui-ci a délivré, lors des marches historiques du 20 avril dernier, un message clair et sans ambiguïté en faveur du projet porté par le MAK qui estime qu’il n’y a pas d’autre voie de salut pour la Kabylie en dehors de l’instauration de son propre Etat »

Extraits de la déclaration du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie, publiée ci-après dans son intégralité


Manifestation du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), le 20 avril 2015 ( PH/DR)
Manifestation du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), le 20 avril 2015 ( PH/DR)

AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
MOUVEMENT POUR L’AUTODERTMINATION DE LA KABYLIE
M.A.K

Déclaration


La Kabylie s’est enfin dotée de son drapeau officiel. Celui-ci vient s’ajouter aux autres attributs de souveraineté déjà réalisés, à savoir l'hymne national et la carte d'identité kabyle ainsi qu’un Gouvernement Provisoire Kabyle (l’Anavad) qui porte la voix du peuple kabyle sur le plan international.

Les villages de Tifrit (Aqvu), Maraghna (Ilulen Umalu), Taqervust (Tuviret), At Mislayen ( Akbil) ont inscrit leurs noms en lettres d’or dans l’histoire du peuple kabyle en route vers sa liberté en accueillant et en organisant le vote pour le drapeau kabyle.

Des citoyens kabyles, tels que Nna Wiza, mère de Ferhat Mehenni, et Hmed Hamoum, militant et écrivain en langue kabyle, ont mis à disposition leurs domiciles respectifs pour la tenue de cette élection, commettant par là un acte de bravoure et de patriotisme exemplaire. Nous les en remercions chaleureusement.

Abasourdi par l’audace, le courage et l’engagement résolu du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) à doter la Kabylie de ses propres attributs et à lever publiquement l’emblème national de la Kabylie, l’Etat algérien a immédiatement entrepris des actions sournoises de représailles, notamment en confisquant plus de 120 drapeaux kabyles au niveau des aéroports, mais aussi en exerçant des menaces et des pressions sur les imprimeurs de Kabylie pour empêcher toute édition du drapeau national kabyle et tenter ainsi de faire échouer sa levée historique sur les terres de Kabylie. Malgré tous les moyens répressifs dont dispose l’Etat colonial algérien : intimidation, pression, menaces et chantage de toute sortes, le peuple kabyle a fièrement et solennellement levé le drapeau de sa nation, la Kabylie, à Ilulen Umalu, Tuvirett , Vgayet , Tizi Wezzu, Icerriden, Smaoun et jusque dans les enceintes universitaires de Kabylie où nos jeunes militants n’ont pas hésité à hisser l’emblème de leur nation, en attendant sa généralisation sur l’ensemble du territoire kabyle.

En l'absence d'un drapeau kabyle à lever, la plupart ayant été interceptés aux aéroports d'Alger et de Vgayet, certains villages de Kabylie ont eu l’ingénieuse idée de dessiner l’étendard kabyle sur les murs des places publiques de leurs villages. C’est de cette manière que nos jeunes militants du village d’At Mesbah, le village mythique du premier secrétaire général de l'Etoile Nord-Africaine, Amar Imache, ont paré à la confiscation des drapeaux kabyles par l’Etat algérien. Nous les félicitons pour cette initiative qui constitue un bel exemple d’ingéniosité populaire face au négationnisme des entités coloniales.

De son côté, la diaspora Kabyle a également été au rendez-vous de l’Histoire : Montréal, Paris, Montpellier, Bruxelles, Prague, Toulouse, Evian, Ottawa … toutes les villes qui comptent une diaspora kabyle ont procédé à la levée du drapeau officiel de la Kabylie, prêtant serment au drapeau et à la nation kabyle avec un sentiment de fierté qui réconcilie la Kabylie avec son histoire et son identité.

Cependant, si le succès triomphal rencontré par le drapeau Kabyle auprès de notre peuple, la mobilisation grandiose qu'il a engendré, aussi bien en Kabylie que dans la diaspora kabyle à travers le monde, nous réjouit, nous galvanise et nous motive à redoubler d'efforts et d'engagement afin d'aller encore vers d'autres succès. Il convient de rappeler que ce formidable succès doit aussi et surtout nous inciter à faire preuve de lucidité politique ; et surtout, à ne pas céder au triomphalisme des lendemains de victoires car la lutte sera encore plus dure après ces avancées historiques dans la lutte pour la liberté et l’authenticité de la Kabylie, conformément à son identité, à son histoire, à ses principes et à ses valeurs qui sont aux antipodes de celles que tente de nous imposer le colonialisme arabo-islamique à travers l’Etat algérien.

Aussi, aujourd’hui plus que jamais, le MAK appelle l’ensemble de ses militant(e)s et de ses sympathisant(e)s à faire preuve d’une plus grande vigilance afin de capitaliser ces longues années de lutte et d’espoir et à faire échec à toute tentative de dénigrement ou de dévoiement du noble combat de la Kabylie qui ne manqueront pas de s’intensifier au vue des avancées politiques acquises par notre démarche libératrice.

C’est pourquoi, il y a lieu de rappeler, constamment, partout et en toutes circonstances, que le MAK, né dans la douleur des événements tragiques de 2001, est un mouvement populaire, révolutionnaire et résolument pacifique qui fait face à un Etat colonial raciste, criminel et particulièrement sournois, qui cherchera par tous les moyens à entraîner la Kabylie dans la violence, le racisme et le dévoiement.

Le MAK mène une révolution pacifique en luttant à mains nues contre un Etat criminel. Son combat acharné et résolu s’inscrit dans un combat digne des temps modernes et jouit, de ce fait, du respect et de l'admiration des peuples qui chérissent la liberté et de ceux qui luttent, eux aussi, pour arracher la leur.

Pour que les choses soient bien claires et qu’elles ne puissent en aucun cas servir à salir la noble révolution du peuple kabyle, le MAK précise clairement que certains dérapages apparus sur les réseaux sociaux n’engagent que leurs auteurs. Qu’il soit bien clair que le MAK n'accepte aucun amalgame avec d'éventuels individus qui s'autoproclameraient d’idéologies extrémistes, fascistes, néo-nazis, islamistes ou toute autre tendance idéologique condamnée par l’Histoire et l’humanité. Ces derniers n'ont aucune place ni aucun rôle à jouer parmi nous. Le combat que nous menons pour la liberté de la Kabylie est un combat noble qui ne s’accommode de rien d’autre que de ses propres valeurs ; celles-ci rejoignant, dans ce qu’elles ont de plus nobles, les valeurs universelles de respect, de liberté, de justice et de tolérance qui fondent le cœur même de la société kabyle qui a, par ailleurs et de tous temps, combattu tous les extrémismes, gagnant par là le respect du monde.

Le MAK précise également que nul n’est fondé à s’exprimer en son nom en dehors des voies de communication officielles du mouvement. De ce fait, l’armée d’anonymes, et autres pseudonymes sévissant sur les réseaux sociaux, ayant des comportements clairement contre productifs et s’exprimant en des termes insultants ou désobligeants, ne représentent que des individus qui se cachent derrière le confort de l’anonymat.

Par ailleurs, le MAK qui fait l’objet de grotesques offensives diffamatoires, n’a pas vocation à alimenter des polémiques stériles et stérilisantes mais à construire un débat de fond autour de l’avenir de la Kabylie et de son peuple, gravement menacés par l’avancée rampante de l’arabo-islamisme. Le MAK rappelle donc qu'il ne lutte pas contre un clan ou un autre au sommet de l'Etat algérien mais contre l'Etat algérien lui-même à qui il ne reconnait aucune légitimité en Kabylie. Les clans algériens se livrent une guerre acharnée pour le contrôle de la rente pétrolière tout en partageant le même idéal colonial qui vise à opérer une substitution identitaire en faveur de l’arabo-islamisme au détriment de la Kabylie éternelle. L'alternance et la lutte des clans algériens ne concernent pas le MAK qui les considère tous comme les ennemis déclarés de la Kabylie. De ce point de vue, le MAK dispose du seul et unique allié fiable, le peuple kabyle; et celui-ci a délivré, lors des marches historiques du 20 avril dernier, un message clair et sans ambiguïté en faveur du projet porté par le MAK qui estime qu’il n’y a pas d’autre voie de salut pour la Kabylie en dehors de l’instauration de son propre Etat.

Le MAK tient aussi à préciser qu’il ne cultive aucune forme d'animosité à l'égard des autres acteurs politiques de la Kabylie mais qu'il œuvre, pour le salut de la Kabylie, à les ramener à la raison notamment en ce qui concerne la persistance de leurs visées algérianistes alors que celles-ci ont non seulement démontré leurs limites, mais elles constituent surtout le principal obstacle à la sécurité et à la prospérité de la Kabylie. Le MAK, qui est de ce point de vue en parfaite adéquation avec le peuple kabyle, n'accepte plus le sacrifice de la Kabylie pour des causes qui ne sont pas les siennes et surtout qui travaillent contre elle. Le plus grand souhait du MAK est de gagner l’ensemble des acteurs politiques kabyles à la cause du peuple kabyle et de la Kabylie. C’est pourquoi il continue à appeler à l’union sacrée de tous les kabyles et ne désespère pas d’y arriver car il y va de la sauvegarde de la Kabylie.

Enfin, Concernant la question de l’Azawad et de sa lutte de libération nationale, le MAK, qui a pris acte du rejet catégorique et massif du paraphe de l’accord d’Alger par le chef de la délégation azawadienne à Alger, considère que l’Algérie a encore une fois livré combat contre le peuple de l’Azawad, conjointement avec le Mali, la France et l’ensemble des institutions dites de défense des droits des peuples, notamment l’ONU, dans l’unique objectif de pérenniser leurs intérêts géostratégiques dans le Sahel, berceau de la civilisation du peuple frère Touareg qui subit une nouvelle et grave injustice. Ses lourds sacrifices pour concrétiser ses aspirations à la justice, la liberté et la dignité, ont été indignement bafoués dans les salons d’Alger. Le paraphe de cet accord constitue une grave insulte aux sacrifices du peuple et aux martyrs de la révolution azawadienne. Le MAK dénonce tous les protagonistes de la tragédie touarègue, à commencer par la France, l’Algérie et l’ONU et assure le peuple de l’Azawad de sa totale solidarité.

Kabylie, le 15 mai 2015
Bouaziz Ait-Chebib, président




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu