Déclaration du Conseil des ministres de l'Anavad

27/05/2014 - 13:36

(SIWEL) — Le Gouvernement provisoire kabyle s’est réuni en conseil des ministres hier 26/05/ 2014. Plusieurs points ont été inscrits à l’ordre du jour, dont la répression sanglante du 20 avril et le non-respect des droits de l’Homme, la grandiose mobilisation citoyenne kabyle du 27 avril autour du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), la commémoration des évènements du 19 mai à Vgayet, le vote citoyen pour le drapeau kabyle, la droit du peuple de l’Azawad à disposer de lui-même et le soutien au MNLA, les amazighs de Libye et le soutien au peuple mozabite a donné lieu à une déclaration que vous trouverez en annexe.


Nous avons tenté de mettre en évidence les principaux points par des sous titres qui relèvent de notre rédaction. L’original de la déclaration se trouve en pièce-jointe

Ainsi au cours de son conseil des ministres du 26/05/2014, l’Anavad est revenu sur les points suivants :


Kabylie:

Mobilisation citoyenne autour du MAK et répression algérienne

L’Anavad salue la mobilisation citoyenne kabyle pour les libertés démocratiques et la défense du droit du peuple kabyle à son autodétermination. Il relève que la sauvagerie avec laquelle la marche du 20 avril 2014 a été réprimée s’apparente à celle des commandos qui auraient été dépêchés depuis Skikda pour « casser du Kabyle ». La vidéo anonyme qui a circulé sur les réseaux sociaux à travers le monde et qui révèle la haine raciste avec laquelle Bouteflika traite la Kabylie vient d’être transmise à la Cour Pénale Internationale ainsi qu’à la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU.

Par ailleurs, le gouvernement algérien refuse toujours de délivrer une prise en charge pour des soins à l’étranger au jeune manifestant auquel un œil fut crevé par une balle tirée par les policiers algériens à Tizi-ouzou lors de cette répression horrible du 20 avril. L’Anavad exhorte la victime et sa famille à porter plainte contre les autorités algériennes aussi bien sur place qu’auprès des organisations internationales. Le Gouvernement Provisoire Kabyle est disposé à prêter tout son concours pour ces actions.

L’Anavad salue le courage de toutes celles et tous ceux qui ont relevé le défi de marcher de nouveau, à l’appel du patriotique et prestigieux Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) le 27 avril. Cet événement a été une victoire de la Kabylie sur la terreur du régime colonialiste algérien. Le Gouvernement Provisoire Kabyle salue aussi les officiers kabyles au sein de l’ANP et de la DGSN qui se sont opposés à leurs collègues antikabyles partisans d’une féroce répression contre la Kabylie.

Le printemps de Vgayet du 19 mai 1981: se réapproprier son Histoire

La marche du MAK, le 19 mai à Vgayet, pour commémorer la répression dont a été le théâtre la Vallée de la Soummam en 1981 a été un retentissant succès. Malgré les tentatives d’amalgame et de désinformation par des relais politico-médiatiques ayant essayé d’affecter la mobilisation, la population a répondu présent. L’Anavad appelle à ce que cette date soit, elle aussi, commémorée chaque année.

Le drapeau kabyle

Une évaluation de l’opération du vote citoyen pour désigner l’emblème national kabyle a été présentée par le Ministre des Institutions. N’étant pas encore achevée, l’Anavad et le MAK se concerteront sur sa date de clôture et la proclamation de son résultat.

Gaz de Schiste

Le régime algérien qui ne tient que grâce aux exportations des hydrocarbures tremble à l’idée que la fin de la rente pétrolière entraine sa chute, estime à tort que son salut viendrait des gaz de schistes. L’irresponsabilité et la désinvolture avec lesquelles le gouvernement algérien vient de donner son feu vert pour l’exploitation de cette énergie non conventionnelle, montrent tout le mépris qu’il porte aux Hommes et à leur environnement. L’Anavad condamne ce choix et invite la France à ne pas se faire la complice des criminels qui composent le pouvoir algérien, en refusant d’être le partenaire et l’agent de cette ignominie.

Enjeux géostratégique, droits des peuples et instances internationales

Sur le plan international, le droit des peuples à leur autodétermination est la seule solution pour résoudre les nouveaux conflits et réduire leurs tensions. En l’accordant à la Kabylie, les instances internationales feront à coup sûr l’économie d’un conflit déjà larvé dans la région.

C’est en vertu de ce même principe que l’Anavad appelle l’Europe et la Russie à une solution équitable sur l’Ukraine dans le respect du droit des peuples à leur autodétermination.

L’Azawad, la France, le Mali et le MNLA

C’est ce même droit refusé à l’Azawad qui continuera de déstabiliser le Sahel aussi longtemps que les Touaregs ne disposeront pas de leur propre foyer national. Le MNLA qui, pour se démarquer des djihadistes, a accepté de se cantonner, depuis un an déjà, dans des camps sous surveillance internationale, a été victime d’une attaque militaire par traitrise de l’armée malienne, sur ordre du nouveau pion de l’Elysée, le président IBK.

La bravoure et la détermination des troupes du MNLA ont vite eu raison des agresseurs et ont poussé leur avantage en reprenant les villes qu’il avait jusque-là laissées à la force internationale de la MINUSMA.

L’Anavad appelle la France et le Secrétaire Général de l’ONU à considérer le MNLA comme le seul représentant légitime de l’Azawad et d’entamer avec lui les négociations des modalités d’application du droit d’autodétermination du peuple touareg.

Les amazighs de Libye : la seule force qui se distingue des islamistes et autres seigneurs de la guerre

En Libye où les seigneurs de la guerre font la loi, un peuple se distingue par son calme et sa sérénité, le peuple amazigh situé au Nord-Ouest de Tripoli. L’Anavad estime qu’il est dans l’intérêt de la stabilité et de la paix dans la région que le peuple amazigh de Libye soit reconnu sur le plan international. Les instances internationales, dans leurs efforts d’un retour au calme, sont appelées à valoriser le peuple amazigh de Libye et à négocier avec ses représentants légitimes les modalités de sortie de crise.

Le génocide du peuple Mozabite par l’Etat algérien : que fait l’ONU ?

En Algérie, le peuple mozabite subit les assauts racistes de leurs voisins Chaambis appuyés par les forces de sécurité algériennes. La Kabylie condamne ces agressions et réclame pour le Mzab le droit de décider de son propre sort par lui-même. L’Anavad appelle les organisations internationales des droits humains à intervenir pour empêcher un génocide programmé.

Enfin, l’Anavad condamne l’attentat antisémite commis contre le musée juif à Bruxelles.

Fait le 27/05/2014
Pour l’Anavad en exil
M. Makhlouf IDRI, Porte-parole

SIWEL 271336 MAI 14

Ci-dessous la déclaration de l'Anavad

anavad_cdm_26_05_2014.pdf ANAVAD CDM 26.05.2014.pdf  (302.5 Ko)





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu