Déclaration de Nadia Matoub : « Lounes a ancré en nous la fierté d’être kabyle»

17/06/2016 - 20:37

Dans une déclaration parvenue à notre rédaction la veuve de Lounes Matoub revient sur ce crime qui reste impuni 18 ans après les faits dramatiques qui « nous ont mis les genoux à terre ».
Nadia Matoub, en déposant plainte le 02 juin dernier contre Hassan Hattab pour assassinat de Lounès et tentative d’assassinat sur ses sœurs et elle-même, exprime son souhait de relancer l'affaire tout en précisant qu'elle ne se fait pas trop « d'illusions sur la volonté des autorités [algériennes, ndlr] de mener une enquête sérieuse et sans influences ». Ci-dessous la déclaration dans son intégralité.


18 ans après l’assassinat de mon mari Matoub Lounes, nous demeurons nombreux à porter le deuil et à réclamer la vérité. Si notre expérience avec la justice algérienne lors du procès de juillet 2011 a renforcé notre scepticisme, il est de notre devoir de relancer cette affaire.

À cet effet, une plainte pour assassinat de Lounes et tentative d’assassinat sur mes sœurs et moi contre Hassan Hattab, se trouvant actuellement sous surveillance des autorités à Alger, a été déposée le 2 juin 2016 auprès du tribunal de la même ville. La démarche consiste à utiliser tous les éléments juridiquement exploitables et le premier d’entre eux est la revendication de l’assassinat de Lounes par celui qui s'affirmait émir des GIA au moment des faits.

Il est facile de se cantonner dans des convictions concernant les commanditaires et les exécutants de cet ignoble crime, mais cesser toute action de terrain ne fait que faciliter le confort psychologique des assassins à qui, sans doute, profitent les prétendues révélations et fausses informations entretenues autour de cette affaire.

Sans se faire trop d'illusions sur la volonté des autorités de mener une enquête sérieuse et sans influences, cette action constitue la première étape d’une démarche qui, nous l’espérons, permettra au moins de délier quelques langues et d’apporter des éléments qui nous rapprocheront de la vérité.

Nous ne manquerons pas de vigilance quant aux éventuelles failles de l’instruction à venir et nous dénoncerons toute tentative d’orienter cette dernière dans un sens qui arrangerait des velléités partisanes. Il s’agit de reprendre sur des bases factuelles cette affaire et la soustraire à l'influence des acteurs politiques. Si notre action s’avère infructueuse, nous envisagerons d’autres pistes.
Ils ont fauché Matoub Lounes et ils nous ont mis les genoux à terre. Sa perte est terrible. Son rôle dans l’éveil critique du peuple est inestimable. Lounes a ancré en nous la fierté d’être kabyle, la force et la lutte. Il s’est battu jusqu’à la dernière seconde de sa vie, assassiné les armes à la main, en valeureux guerrier des temps modernes.
Nous n’oublions rien. Nous ne renoncerons point.

Nadia Matoub

SIWEL 172046 JUN 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu