Décès de notre cher ami Ferhat Chebini

20/03/2016 - 17:07

OTTAWA (SIWEL) — Notre collègue Ferhat Chebini, membre de l'association ACAOH, et fils du village de Sahel, commune de Bouzeguene, est né en 1959. est décidé dans la nuit du 19 au 20 mars, vers minuit, suite à une longue maladie.


Décès de notre cher ami Ferhat Chebini
Une campagne de sensibilisation a été entamée ces derniers mois auprès de notre communauté partout au Canada pour trouver un donneur compatible pour lui sauver la vie en vue d'une greffe de sang. Une opération qui a malheureusement échoué faute de comptabilité sanguine.

Le regretté Farhat Chebini était un membre très dynamique au sein de la communauté Kabyle d'Ottawa et de notre association ACAOH et ce depuis son arrivé à Ottawa en juillet 2002.

D'abord il a occupé le poste d'enseignant de Tamazight pendant plusieurs années. Il a formé plusieurs générations d’élèves. Il était très innovateur dans sa pédagogie. il a écrit plusieurs pièces de théâtre interprétés par les enfants de l'école de Tamazight et jouées durant les célébrations de Yennayer et Tafsut Imazighens de l’associations ACAOH.

Personnellement presque chaque année, moi et mon collègue Fawzi At Hmed en tant qu'enseignants de Tamazight, et malgré sa maladie, il nous envoyait des pièces théâtrales pour nos élèves. Lesquelles pièces ont eu beaucoup de succès auprès de la communauté.

Il a été aussi un élément clef dans la troupe de chants Tilleli qu'il a rejoint des son arrivée au Canada, et avec laquelle il a présenté plusieurs spectacles à Ottawa et à Montréal. Il a aussi créé le groupe musical «Mélodies berbères» qui a participé à plusieurs manifestations culturelles dont le théâtre Shenkmann d’Orléans, journées interculturelles de Gatineau,… etc.

Toutes ces implications ont fait de lui le lauréat du Prix ACAOH en 2011.

Le regretté Ferhat Chebini a entamé ses études secondaires au lycée Chihani Bachir d’Azazga ponctuées par un Bac en sciences en juin 1977. Il a commencé ses études universitaires à l’ouverture de l’université de Tizi Ouzou au campus de Oued Aissi de septembre 1977 à juin 1978. En 1978, il a rejoint l’institut national agronomique d’El Harrache pour obtenir les diplômes d’ingénieur agronome en 1983 puis de magister en sciences agronomiques en 1987. Durant son passage universitaire à Alger, il a participé à l’organisation de plusieurs manifestations culturelles, marches et grèves pour la revendication touchant Tamazight en particulier.

Dans le domaine artistique, il a côtoyé plusieurs groupes de musique, Ideflawen, Tagrawla et en particulier Mohand Ouali Kezzar. Entre 1986 et 1989, il a fondé le groupe de musique «IMAL» constitué de jeunes étudiants à l’époque. Le groupe s’est séparé après la graduation de la plupart d’entre eux.

A sa femme Houria, ses deux fils jumeaux Muqran & Aghilas (22 ans) et Yuba (12 ans), à son beau frère président de la fondation de pour le développement de la Kabylie (FIDEK) qui a fait le déplacement de l'Allemagne, à l'association Bouzeguene de Montréal, à toute sa famille en Kabylie, mes sincères condoléances.

Racid At Ali uQasi,

Ottawa, 20 mars 2016

NOTES :
1. Des details pour la procédure funéraire suivront.
2. La conférence qu'a planifiée d'organiser aujourd'hui l'Association ACAOH et la fondation Tiregwa avec Dr. Madjid Yesli, est reportée pour une autre date.
.
SIWEL 201707 MAR 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu