Dahou Ould Kablia minimise la gravité de l'insécurité qui règne en Kabylie

24/05/2011 - 16:28

ALGER (SIWEL) — Le ministre de l'intérieur algérien Dahou Ould Kablia a minimisé lundi la gravité de la situation sécuritaire en Kabylie en relation avec les séries des kidnappings qui ont eu lieu notamment ces 5 dernières années.


Le ministre algérien de l'intérieur Dahou Ould Kablia (Photo El Watan)
Le ministre algérien de l'intérieur Dahou Ould Kablia (Photo El Watan)
Ould Kablia a qualifié le phénomène d'« actes isolés ». Selon sa déclaration à la presse, « les services de sécurité font ce qui est de leur possible pour lutter contre les rapts ». Mais le ministre algérien a refusé de donner un caractère régional au phénomène des kidnappings estimant que « ces actes criminels ne sont pas propres à une seule région ».

La Kabylie a enregistré plus d'une soixantaine de rapts ciblant des hommes d'affaires et des entrepreneurs ces dernières années.

La ville de Tizi-Ouzou a été complètement paralysée, dimanche matin, à l’appel de la cellule de crise installée par la coordination des comités de villages d’Ath Douala au lendemain de l’enlèvement de Mourad Billek, 18 ans, sur la route d’Ath Aissi, le 8 Mai dernier.

Cette opération « ville morte » a été placée, selon les déclarations faites à Siwel par un membre de la cellule de crise, sous le signe de la mobilisation contre les kidnappings en Kabylie et surtout pour la libération « immédiate » et « sans condition » des deux otages.

uz
SIWEL 241630 MAI 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu