Couverture de la marche "Pour la Kabylie" à Paris (Actualisé en temps réel)

17/04/2016 - 13:57

PARIS (SIWEL) — Siwel propose à ses lecteurs de suivre en direct la marche des souverainistes Kabyles et des amis de la Kabylie ainsi que des soutiens à la cause noble et juste du peuple kabyle luttant pour recouvrer sa liberté,


Couverture de la marche "Pour la Kabylie" à Paris (Actualisé en temps réel)
- 18h00 : Des artistes dont Tenna, M'henna Tigrini, Akli D. et Ali Ideflawen, Lounès Sabi... ont pris le relais pour clore cette marche aux sons de la bonne chanson kabyle engagée... (Fin de la couverture, merci pour nous avoir suivis)

- 17h55 : Ferhat Mehenni conluera son intervention en remerciant tous ceux qui ont marché aujourd'hui, sans oublier tous ceux qui travaillent dans l'ombre et les organisateurs de cette journée mémorable

- 17h50 : Le chef kabyle a adressé un message à la France et ses médias : "Quand il y a n'importe quelle manifestation, elle est relayée par l'ensemble des journaux..." ce qui lui fait poser la question légitime "La Kabylie pose-t-elle un problème de conscience à la France pour ne jamais la médiatiser ?" Il est revenu sur la polémique autout de son passage sur France 24 qui avait accepté qu'il intervienne en langue kabyle, l'enregistrement était censé être diffusé ce dimanche, mais la chaîne publique française l'a passé avant hier "en cachette". Il demande à France 24 de rediffuser cette émission et de la rendre disponible sur l'internet afin que le public puisse la voir.

- 17h45 : Osant un comparatif entre les printemps amazigh de 1980 dont il fut l'un des acteurs majeurs, Ferhat Mehenni dira que que le printemps noir de 2001 est 1000 fois supérieur ! "Gloire à nos martyrs de 2001"

- 17h40 : A l'égard des autorités algériennes qui menacent les souverainistes kabyles, le président kabyle dira que "nous n'avons pas peur" et pour le 20 avril, "on met en garde l'état algérien contre toute tentation de provocation ou de répression" et s'il y a répression, la Kabylie indépendante les jugera, ainsi que les tribunaux internationaux

- 17h38 : Il martélera que "la Kabylie ne revendique pas tamazight, elle revendique son indépendance !" (Sous un tonnerre d'applaudissements)

- 17h35 : Le président a fait part de ses meilleurs salutations aux militantes et militants du MAK, à son encadrement et à sa tête Bouaziz Ait Chebib, suite à quoi s'en est suivi un autre tonnerre d'applaudissements en l'honneur du président du MAK. Il a appelé tous les villages kabyles à descendre dans la rue pour marcher pour la liberté de la Kabylie le 20 avril prochain, profitant de l'occasion pour saluer le rassemblement hier à Montréal qui fut un véritable succès

- 17h32 : Ferhat Mehenni, au sujet du blackout total quant aux activités du MAK sur le terrain en Kabylie et des avancées diplomatiques réalisées par l'Anavad à l'étranger : "Nous savons combien nous sommes malmenés par la presse algérienne", envoyant un message de fraternité aux algériens : "Je veux dire aux algériens que nous respectons leur choix, mais que la Kabylie à le droit de choisir son avenir"

- 17h31 : Le président Ferhat Mehenni dira que "Nous avons réalisé aujourd'hui la première marche pour la Kabylie indépendante", "Nous sommes le coeur battant de la liberté des peuples du monde entier et des peuples anciennement colonisés en premier"; il a condamné le soutien de la France à "une momie", "il est temps que la France fasse son examen de conscience", il a ajouté que c'est une honte pour les puissances occidentales qui sacrifient les Kurdes...

- 17h30 : Tonnerre d'applaudissements à l'annonce de la prise de parole par Ferhat Mehenni, le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil

- 17h20 : La styliste Nora cheddad dira que "parce que l'Algérie, qui est comme le titanic, ne veut pas de nous, alors la Kabylie doit sortir les barques et sauter pour ne pas couler", elle appelle François Hollande à "enseigner taqvaylit à nos enfants dans les écoles"

- 17h15 : Yacine Cheraiou dira quant à lui que "ce dont on a peur ce n'est pas du pouvoir algérien, mais on a peur de ne pas être à la hauteur de notre combat et de nos responsabilités". Il apporte son soutien aux militants de la liberté qui luttent en Kabylie. Et en tant que porte parole du Comité de soutien à Kameleddine Fekhar, il a exigé la libération du président du Mouvement pour l'autonomie du Mzab (MAM) et de ses campagnons, détenus arbitrairement par le régime algérien le 9 juillet 2015

- 17h10 : Boukhalfa Bellache, lycéen lorsqu'il fut détenu avec d'autres militants de Vgayet en 1981, a lu une déclaration aux noms des Détenus de vgayet en 1981, affirmant soutenir le MAK, "parce qu'il est le seul à porter le combat de la Kabylie, nous le soutenons, il est la locomotive et nous sommes derrière", et de conclure par "Nous dénonçons ce système et ses relais contre et son acharnement contre un mouvement pacifique"

- 17h05 : L'ethnopsychiatrie hamid Salmi dira "La Kabylie a longtemps servi d'autres causes", et "que quand nous manifestions pour notre dignité, les autres manifestaient pour les tomates" , "Tewwedh tifidi s ighes",. Concluant en disant que "maintenant la Kabylie marche pour son honneur et sa dignité"

- 17h00 : Intervention de Yella Huha, militant indépendantiste chawi, fondateur et ancien président du Mouvement autonomiste chawi (MAC). Il exprime son soutien à la Kabylie, il dira qu'il n'ya pas de printemps "berbère" mais "kabyle", scandant à la fin "Vive la Kabylie indépendante et vive le peuple kabyle"

- 16h50 : Un oranais qui soutient la cause kabyle a pris la parole, il dira que le pouvoir algérien veut faire de la récupération en officialisant la langue Tamazight, et c'est empli d'une émotion perceptible qu'il dira avoir "découvert qu'il y a un peuple conscient, civilisé, c'est le peuple kabyle". "La Kabylie est la locomotive de tous les peuples d'Algérie"

- 16h40 : La parole a été donnée à un responbsable de l'association Izmulen qui defend les intérêts du peuple mozabite, remerciant le président Ferhat Mehenni, l'Anavad et la Kabylie pour leur soutien et rend hommage aux victimes kabyles de 2001 aindi qu'aux victimes mozabites : "At Mzab d Imazighen et expriment leur soutien à la Kabylie et à tous Imazighen", concluant par exiger la liberation des détenus mozabites et l'autonomie du Mzab

- 16h30 : Autour de la ministre de la Langue et Culture kabyle, Nna Sakina Ait Ahmed de revenir sur les évènements de 1980 et 2001 et de rendre un hommage appuyé aux militants en Kabylie qui risquent leur vie tous les jours, intimidés et pourchassés par les services algériens

- 16h21 : La parole est donnée au ministre des institutions kabyles, Dda Hmed Haddag qui dira : "Nous ne voulons plus vivre sous le joug de l'Algérie coloniale et arabo-islamiste"

- 16h20 : Hymne national kabyle entonné et oberservation d'une minute de silence est observée à la mémoire des victimes kabyles des crimes de l'état algerien

- 16h00 : Yasmina Oubouzar, en tant que porte-parole du MAK à l'étranger a pris la parole sur une estrade installée pour l'occasion

- 15h54 : Sous un soleil radieux, la foule est immense sur la place de République, des journalistes interviewent le président Ferhat Mehenni ainsi que le ministre des Insititions, Ahmed Haddag dont le Réseau Anavad qu'il préside est l'organisateur de cette marche historique

- 15h42 : Arrivée à la place de la République, symbôle du Paris endeuillé, et qui s'illumine ce dimanche après-midi aux couleurs pleines de vie et d'espoir du drapeau national kabyle

- 15h00 : Les carrés de manifestants progressent en scandant des slogans tels que : "Kabylie indépendante, Algérie coloniale", "Pouvoir assassin", "Ulac smah ulac"...

- 14h50 : Des chansons engagées de Lounès Matoub, Oulahlou et Ferhat... sont diffusées par une sono géante embarquée sur un char couvert de drapeaux kabyles et amazighs

- 14h40 : Vient ensuite juste derrière le carré dans lequel se trouve le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil, Ferhat Mehenni, entouré de Sakina Ait Ahmed (ministre de Langue et Culture kabyles), Ahmed Haddag (ministre des Insititions), Nafa Kireche (ministre chargé des Institutions et des Organisations en France), ainsi que d'anciens ministres de l'Anavad dont Ahviv Mekdam, Mouloud Merhab...

- 14h39 : En tête du cortège, un drapeau kabyle géant de 5m de largeur par 3m de longeur est déployé, porté par les bras d'une trentaine de kabyles toutes générations confondues

- 14h38 : Coup d'envoi de la marche pour parcourir les 2 km séparant la place de la Bastille et celle de la République

- 14h28 : Un groupe de cinq algérianistes avec des drapeaux algériens ont essayé de faire dans la provocation mais les marcheurs kabyles les ont chassés avant que le groupe ne se fasse embarquer par la police

- Très tôt ce matin, malgré la pluie et la température frisquette de 11° annoncées, les militants venus des quatre coins de l'Héxagone et même des pays voisins, ont commencé à affluer vers la place de la Bastille dans le 11ème arrondissement de Paris où devrait être entamée la marche direction la place de la République

wbw/mul/zb
SIWEL 17 AVR 16

Galerie/diaporama photos mise à jour en temps réél






















Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche