Conseil national du MAK à Tifrit (AKbou) : Bien des actions et des stratégies en perspective

28/12/2014 - 08:27

TIFRIT (SIWEL) - Sous la direction de son président, Mouloud Mébarki, le Conseil national du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) s’est réuni, hier, au village résistant de Tifrit (Akbou) pour discuter et débattre sur le bilan du MAK, les perspectives et divers.

Siwel publie le procès verbal de la réunion dans son intégralité


AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN

MOUVEMENT POUR AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE

M.A.K


Procès Verbal de la réunion du conseil national

Le conseil national du MAK s’est réuni en session ordinaire le 26 décembre 2014 au village de Tifrit (Akbou) pour débattre de l’ordre du jour suivant :

- Bilan de l’année 2014

- Perspectives

- Divers

Après une minute de silence observée à la mémoire des martyrs de la Kabylie et de toutes les causes justes, le président du conseil national, Mouloud Mebarki, a adressé aux participants un message de fraternité à travers lequel il appelle les militants et les cadres du MAK à redoubler d’efforts et de vigilance pour préserver l’unité des rangs afin de pouvoir faire face à l’Etat algérien despote et anti-kabyle et dont les institutions n’ont d’autres missions que de détruire le MAK, qui reste le fer de lance d’une Kabylie libre :

« Maintenant que le but du MAK est très clair à savoir la libération du peuple kabyle du joug colonial algérien, nous devons nous servir de cette visibilité, tant recherchée, rendue possible grâce au GPK et ce sous l’égide de notre leader, Ferhat Mehenni. …. Ce but précis est notre garantie contre tout dérapage ou trahison. Celui qui se détourne de ce but, que nous voulons atteindre d’une manière pacifique, se trahit lui-même. L’idéal de votre engagement dans ce passionnant et difficile combat c‘est votre propre libération. Cet idéal, nous l’avons placé au delà des intérêts individuels. Il nous reste à faire ce que nous disons et dire ce que nous faisons. ».

Le président du MAK a, de son côté rappelé la mission principale du mouvement qui consiste à doter la Kabylie de son propre Etat lequel est voulu démocratique, social et laïc . Par ailleurs, en hommage à l’architecte du Congrès de la Soumam, Abane Ramdane, assassiné par le clan d’Oudjda, le 27 décembre 1957, le Président du MAK, Bouaziz Ait Chebib, a invité les membres du conseil national à lui dédier cette session ; obligation dont ceux-ci se sont acquittés.

A l’ouverture des débats, Hachim Mohand Ouamer, a expliqué ses réserves quand à la conférence nationale kabyle, qui a enfanté le Conseil National Kabyle. Une divergence qu’il tient à assumer dans un esprit démocratique qui ne vise nullement à nuire au MAK mais à contribuer à consolider sa force.

Les autres intervenants ont mis l’accent sur le caractère démocratique des instances dirigeantes du MAK et de ce fait, aucune divergence d’opinion ou de vision ne peut mettre en péril l’évolution du combat kabyle sur le terrain ; bien au contraire, le MAK doit se nourrir de la liberté d’opinion et de réflexion de ses militants en concrétisant l’adage qui dit : « de la divergence jaillit la lumière ».

Le président du MAK qui, à son tour, a expliqué les contours de la conférence nationale kabyle tout en respectant l’avis de ceux qui ne l’approuvent pas. Dans ce sens même du respect de chaque avis exprimé, il a invité les membres du conseil à faire preuve de solidarité pour faire avancer la lutte du peuple kabyle. C’est aussi en fidélité à ce principe intrinsèque du MAK que Bouaziz Aït-Chebib propose une entente à la kabyle entre les membres en différence d’opinion et d’analyse sur la base du pardon mutuel. Cette proposition a joui de l’adhésion générale.

Une accolade entre le président du MAK et Hachim Mohand Ouamer a scellé cette entente fraternelle et ce sous les applaudissements de l’assistance.

Le bilan de l’année 2014 a été jugé positif par l’assistance. Ce positivisme du bilan est attesté par la présence permanente du mouvement sur le terrain à travers une multitude d’actions dont :

- Meetings et conférences

- Rassemblements de protestation

- Installations de nouvelles coordinations

- Une campagne anti-vote (élections présidentielles algériennes) où le MAK a été la seule organisation politique à contester sur le terrain ce suffrage.

- Organisation de plusieurs marches, entre autres celles de Yennayer, 20 avril, 27 avril, 19 mai.

- La marche historique du 27 avril a obligé même les détracteurs du MAK à reconnaître sa forte capacité de mobilisation et, au même temps, qu’il constitue la première et seule force en présence en Kabylie.

- Organisation de 4 votes sur le drapeau kabyle : Tifrit, Maraghna, Taqervust, At Mislayen .

- Organisation du rassemblement des amazighs le 30 aout.

- Organisation de la conférence nationale kabyle.

- Participation à des forums internationaux des droits de l’Homme pour internationaliser la question kabyle.

Le trésorier et le président du MAK, ont porté à la connaissance des membres du conseil national, l’état des finances et leur provenance. En sus du bilan financier bien détaillé, le document financier a été mis à la disposition des militants pour une éventuelle vérification.

Le président du MAK a invité le conseil national à mettre sur pied une commission des finances. Personne ne s’est proposé. Après une longue attente, le Conseil national qui a approuvé le bilan financier, a demandé à la direction de continuer à assumer la charge de la gestion des finances, car elle est jugée la mieux indiquée et la plus compétente à cet effet.

Concernant les perspectives, les membres du Conseil national ont mis l’accent sur l’aspect organique :

- Tout en attestant le fonctionnement démocratique du MAK, le Conseil national suggère plus de démocratie et d’ouverture. La démocratie est un apprentissage permanent qui doit s’améliorer de jour en jour pour aller de l’avant sur le chemin de la liberté.

- Le Conseil national doit être l’instance suprême du mouvement où toute décision engageant son avenir doit être souverainement prise après débat.

- Les conseils régionaux doivent retrouver leur vitalité et leur implication directe sur le terrain aux côtés des coordinations inter- villages. Ce sont des instances de base, principale source de légitimité du MAK.

- Le Conseil national invite toutes les coordinations à actualiser leurs fichiers organiques en vue de la préparation du 3ème congrès, car il est considéré que c’est la seule façon d’éviter les infiltrations.

- Mise sur pied de deux commissions :

Une commission permanente dont la mission est de réfléchir sur des questions stratégiques.

Une commission chargée de la formation.

- Organisation de séminaires sur la sécurité informatique notamment après la vague d’opération de piratage qui a ciblé beaucoup de militants du MAK sur les réseaux sociaux.

Sur le plan politique, le conseil national recommande de:

- Multiplier les actions de résistance contre la politique d’arabisation et de salafisation. Il interpelle tous les journalistes qui travaillent dans les médias locaux algériens en Kabylie à la conscience professionnelle, d'étique et de la déontologie du métier en refusant de cautionner les perversions et les manipulations quotidiennes de l'Etat algérien via les médias en question contre la Kabylie.

- Préparer le projet de la future école kabyle sous la houlette du secrétaire national à l’éducation : Idir Louani (Idir Oulounis), qui a déjà préparé une esquisse sur le système éducatif kabyle avant et après l’avènement de l’Etat kabyle.

- Mettre en place une Instance Parlementaire Kabyle (IPK).

En fin, le Conseil national, qui salue les efforts déployés par l’Anavad et son président, Ferhat Mehenni pour internationaliser la question kabyle, appuie l’appel des conseils universitaires et régionaux pour la marche du 12 janvier à Vgayet et Tizi Ouzou

Mouloud Mebarki, Président du Conseil national




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche