Conseil des ministres du GPK : L'Anavad appelle la communauté internationale à cesser son ostracisme vis à vis des peuples autochtones

18/11/2013 - 16:36

PARIS (SIWEL) — Un Conseil des Ministres de l’Anavad (Gouvernement provisoire kabyle en exil) vient de se tenir avec un ordre du jour consacré au drapeau kabyle, aux otages français libérés contre rançon, à la situation dans l’Azawad, à la situation en Libye aux Philippine et à la visite annulée de John Kerry en Algérie. En voici le communiqué final.


L'Anavad appelle la communauté internationale a cesser son ostracisme vis à vis des peuples autochtones qui portent les idéaux de liberté, de démocratie et de laïcité.
L'Anavad appelle la communauté internationale a cesser son ostracisme vis à vis des peuples autochtones qui portent les idéaux de liberté, de démocratie et de laïcité.
1 L’Anavad a suivi avec intérêt l’annulation de la visite du Secrétaire d’Etat américain en Algérie où, visiblement, les autorités algériennes sont loin d’être des partenaires fiables. Ce cuisant revers de la diplomatie algérienne met en évidence le discrédit croissant et irréversible d’un régime militaire, dictatorial, islamo-terroriste, anti kabyle et anti amazighe.

2 L’Anavad exprime son soulagement après la libération de quatre des otages français retenus au Sahel par l’AQMI. Néanmoins, il ne saurait cautionner le paiement de la rançon par la France qui a ainsi financé l’organisation filiale d’Al Qaeda qui ne manquera pas de se servir de cet argent à des fins de financement de nouvelles opérations d’assassinats et kidnappings d’autres Français et autres Occidentaux travaillant dans la région.

3 Il ne semble pas exclu que l’assassinat dans l’Azawad des deux journalistes français au lendemain de cette libération soit la conséquence de cette même rançon.

4 L’Anavad condamne les tentatives d’imputation de ces assassinats aux indépendantistes touarègues du MNLA, comme il condamne la position de la France qui dénie à ce dernier le droit d’ériger un Etat touarègue. En refusant l’indépendance de l’Azawad, la France porte la responsabilité des violences qui ne manqueront pas de se déclencher pour arracher le droit du peuple touarègue à son autodétermination.

5 L'Anavad apporte son soutien aux Amazighs de Lybie et condamne le blackout médiatique observé contre un peuple entré en désobéissance civile contre les autorités de transition libyennes, d’obédiences islamistes. Ces autorités refusent la reconnaissance pleine et entière des langues, des cultures et des identités amazighes et Toubou. Plusieurs sites gaziers et pétroliers ont été fermés par les Amazighs dans le Nord-Ouest et dans le Sud de la Libye. L’Anavad exhorte le peuple amazigh de Libye à proclamer son autonomie comme l’a fait la Cyrénaïque pour institutionnaliser chez lui son identité, sa langue et les libertés fondamentales sans rien attendre de partenaires racistes au Conseil National de Transition.

6 Le Gouvernement Provisoire Kabyle félicite les Kurdes de Syrie. Ils ont réussi à mettre hors d'état de nuire les brigades djihadistes qui activent en Syrie sous le prétexte fallacieux de rébellion contre le régime de Bachar El Assad. L'Anavad appelle la communauté internationale a cesser son ostracisme vis à vis des peuples autochtones qui portent les idéaux de liberté, de démocratie et de laïcité.

7 En violation des conventions internationales, la France refuse toujours de délivrer un titre de voyage au Président de l’Anavad, M. Ferhat Mehenni, qui doit se rendre à Manille (Philippines) pour recevoir le prix de la paix, le « Gusi Peace Prize Foudation ». l’Anavad exprime son incompréhension face à ce déni de droit.

8 Le typhon ayant ravagé des territoires des Philippines a provoqué des milliers de morts et des millions de sans-abri. La Kabylie exprime sa solidarité avec les victimes et appelle à renforcer l’aide internationale pour leur venir en aide.

9 Enfin, après examen des nombreuses propositions de drapeaux kabyles, l’Anavad déclare infructueux l’appel lancé en février dernier. Le cahier des charges restrictif sur le plan de l’imagination est à l’origine de ce résultat. Aussi, pour ne pas brider la créativité et donner toutes ses chances à la Kabylie de disposer d’un drapeau digne de ses sacrifices, de sa grandeur et de ses ambitions nationales et internationales, l’Anavad relance son appel à propositions. Il est ouvert du 20 novembre 2013 au 20 février 2014. Les citoyens kabyles sont invités à se rendre sur le site de l’Anavad «www.anavad.org » pour y soumettre leurs propositions et pour voter chacun pour le drapeau de leur choix. L’Anavad et le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie trancheront en dernier ressort sur la base des votes ainsi exprimés.

A Paris, , le 16/11/2013
Pour l’Anavad,
M. Makhlouf IDRI, Porte-parole.

SIWEL 18 1636 NOV 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu