Conseil des ministres de l'Anavad : vers le jugement des assassins du Printemps noir

15/09/2012 - 11:50

PARIS (SIWEL) — Le président Ferhat Mehenni a réuni les ministres du Gouvernement provisoire kabyle en exil, le dimanche 09 septembre 2012, à l’issue duquel le service du Porte-parole de l'Anavad ont rapporté que l'Anavad sollicite les blessés et les parents de victimes du Printemps noir à le mandater afin d'agir en leur nom auprès des juridictions internationales, telle que la CPI.


Makhlouf Idri, ministre de la Justice et des Droits humains et porte-parole du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Ph/SIWEL)
Makhlouf Idri, ministre de la Justice et des Droits humains et porte-parole du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Ph/SIWEL)
Dans un communiqué rendu public à l'issue du Conseil des ministres du 09 septembre, le Gouvernement provisoire kabyle en exil (GPK) rappelle que les accords conclus entre le pouvoir algérien et les représentants kabyles en 2004 sur la révolte de la Kabylie lors du Printemps Noir (2001-2003) « n’ont toujours pas été honorés par Alger ».

Il ajoute que les parents de victimes et les blessés du Printemps Noir ont tenu à le rappeler aux autorités algériennes par une manifestation à Tizi-Ouzou durant laquelle ils ont appelé le Gouvernement Provisoire Kabyle à intervenir en leur faveur. Dans le même sillage, le GPK informe que les services de l’Anavad ont déjà déposé une plainte auprès de la CPI. Afin de concrétiser cette demande, le gouvernement kabyle « attend que les blessés et les familles des victimes du Printemps Noir lui adressent des procurations (individuelles ou collectives) le mandatant d’agir en leur nom auprès des instances internationales ».

Sur un autre plan, le Conseil des ministres a rappelé, à l’adresse de la communauté internationale « la multiplication des exactions de l’armée et de l’administration coloniales sur les citoyens kabyles ».
Dans ce sens, il a évoqué les incendies, allumés par l’armée coloniale algérienne en Kabylie cet été 2012. Ces feux ont dépassé en envergure tous ceux qu’elle a provoqués depuis 2004.

« Plus de 500 000 ha dont près de 2 millions d’une espèce endémique d’oliviers ont été brulés, soumettant les populations à un enfer caniculaire sans précédent ». L’Anavad appelle, ainsi l’Union Européenne à inscrire ce crime contre la nature et contre le peuple kabyle sur le compte du pouvoir militaire algérien. « Sachant que la Kabylie va inexorablement vers son destin de liberté, souligne le GPK, il est d’évidence que le régime colonialiste pratique contre elle la politique de la terre brûlée. Il oublie qu’entre temps, c’est le désert qu’il rapproche des portes de l’Europe ».

Sur le plan international, le GPK a traité de la situation au Sahel. Il informe, à cet effet que l’Algérie continue son financement d’AQMI, du MUJAO et d’Ansar-Din dans l’Azawad. L’objectif d’Alger, avertit le GPK « est d’empêcher un Etat Amazigh dans ce vaste territoire de voir le jour.

L’Anavad réitère son soutien au seul représentant légitime de l’Azawad, le MNLA ».
« L’Algérie continue aussi de soutenir le sanguinaire Bachar Al Assad en Syrie en s’opposant au sein de la Ligue Arabe à la condamnation du régime syrien qui endeuille son peuple chaque jour un peu plus, avec ses bombardements meurtriers depuis plusieurs mois », a aussi souligné le GPK.

Enfin, l’Anavad a débattu de sa sécurité, de l’idée d’un drapeau kabyle, de l’amélioration des modalités de délivrance de la carte d’identité kabyle, de la coordination des actions des ministres kabyles et du fonctionnement de l’Agence Kabyle d’Information SIWEL.
Par ailleurs, des campagnes complémentaires de collecte de fonds pour financer les actions de l’Anavad seront lancées dès le mois d’octobre.

aai
SIWEL 151150 SEP 12






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu