Conseil Universitaire du MAK – Tizi-Ouzou Déclaration / Dénonciation

29/05/2016 - 13:50

TIZI WEZZU (SIWEL) - Dans une déclaration parvenue à notre rédaction, le conseil Universitaire MAK de Tizi Ouzou a dénoncé la violation de franchises universitaires par les services algériens, les intimidations et les menaces dont ont fait l'objet les étudiants et appelle à cet effet à l'union des forces vives de la Kabylie afin de libérer l'université kabyle de l'emprise idéologique et de la tyrannie de l'Aalgérie arabo-musulamne.

Ci-après le communiqué dans son intégralité.


Asqamu Asdawan Tizi Wezzu
Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie
Conseil Universitaire du MAK – Tizi-Ouzou

Déclaration / Dénonciation


Durant l'année 2014/2015, le conseil universitaire du MAK, grâce à la mobilisation de ses militants et des étudiants, a réussi à chasser les gendarmes qui ont assassiné plus de 128 jeunes kabyles avec des balles explosives dans le dos, et ceci après avoir essayé de donner une conférence à l’auditorium de l’université sur la nouvelle loi concernant « le service national ».

Nous avons dénoncé énergiquement cette violation des franchises universitaires et avons été à l'avant garde pour leur protection.

Une autre forme de violence contre la communauté estudiantine est apparue, au mois de janvier passé, lorsqu’un étudiant a été lynché dans l'enceinte universitaire par des agents de "sécurité" censés protéger les étudiants. Le conseil universitaire a alors tiré la sonnette d’alarme en mettant en garde ces irresponsables de leurs pratiques policières. Nous renouvelons notre soutien indéfectible pour le combat des étudiants pour une université kabyle, démocratique et progressiste.

Ces derniers temps, nous avons constaté un acharnement du régime d'Alger envers notre structure solide et mobilisatrice. L'Etat colonial algérien met la barre de répression, d'intimidation et de menaces très haute contre nos militants qui ont démontré leur force de conviction à l'université à travers l'organisation de différentes activités qui se poursuivront n'en déplaise à l'administration coloniale.

L'université a vibré à notre rythme malgré toutes les tentatives d'interdiction. Nos braves militants ont réussi de grandes activités que nous mettons à la disposition du grand public avec des photos et des vidéos.

Le conseil universitaire ne reconnait pas les décisions des premiers responsables de l’université concernant l’interdiction de toute activité politique quelle que soit sa forme. Des actions spectaculaires et des levers du drapeau kabyle se feront dans l’avenir à chaque occasion.

De plus, nous portons à la connaissance de l’ensemble de la communauté universitaire qu’il y a une forte présence de policiers en civil qui se font passer pour des étudiants. Leur mission est la surveillance des activistes syndicalistes des comités autonomes et des militants politiques dont nos militants qui sont la cible principale. Nous avons aussi constaté que certains d’entre eux vont très loin, jusqu’à filmer des étudiants avec leurs amies et petites amies.

Le conseil universitaire dénonce avec force encore une fois cette atteinte à l’honneur de l’université et des étudiants en général.

Votre répression renforce notre détermination.

Qui vivra verra la Kabylie vaincra.

Le conseil universitaire du MAK – Tizi-Ouzou,
Le 26 mai 2016, Tizi-Ouzou.



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu