Congrès du MAK : sanctions et mutations des responsables de la sûreté algérienne en Kabylie.

28/02/2016 - 22:50

DIASPORA (SIWEL) — Il y a deux jours de cela, le site d’information kabyle, k24.live, a révélé que la tenue du congrès du mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie a donné des sueurs froides aux responsables sécuritaires algériens.


Congrès du MAK : sanctions et mutations des responsables de la sûreté algérienne en Kabylie.
En effet la réussite de ce congrès malgré les moyens répressifs importants déployés sur le terrain est vécue comme un affront personnel par le nouveau ministre conseiller à la sécurité Athman Tartag.

Des limogeages et des sanctions sévères sont à l’étude au niveau de la direction générale de la police algérienne, la DGSN. Le patron de l’appareil répressif de l’Algérie coloniale n’apprécie pas l’échec des services de sécurité à faire avorter la tenue du congrès du MAK.

La colère d'Alger ne tardera pas à se concrétiser par des mutations et des limogeages secs de certains gradés locaux tenus pour responsable direct de cette situation, annonce le même site qui précise que le nouveau chef des services secrets algériens vit très mal cet échec et regrette la dissolution du DRS, appareil plus apte, selon les observateurs, à faire face à ce genre de missions. Les agents du DRS mis à l’écart seraient en voie d'être réinstallés dans leurs fonctions avec un seul objectif dissoudre le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, précise encore le site kabyle K24.

Du coup, les tributaires ayant prêté allégeance du colonialisme arabo-islamique ne sauront plus sur quel pied danser pour satisfaire les anciens agents du DRS évincés, mais peutêtre bientôt de retour, ou leurs successeur qui ont démantelé ce même DRS... alors, Tartag ou Medienne? ou bien peut-être... "les deux mon capitaine !"

Source K24

SIWEL 282250 FEV 16





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu